email print share on Facebook share on Twitter share on LinkedIn share on reddit pin on Pinterest

BERLINALE 2024 Compétition

Critique : Langue étrangère

par 

- BERLINALE 2024: Lilith Grasmug et Josefa Heinsius sont le coeur battant de ce récit d'apprentissage par Claire Burger, qui tourne autour d'un voyage d'échange linguistique en Allemagne

Critique : Langue étrangère
Lilith Grasmug (à gauche) et Josefa Heinsius dans Langue étrangère

L'adolescence, c'est l’enfer, notamment en termes d’expression de soi et de communication avec le reste du monde. Un enfant est en train de se réinventer en tant qu’adulte, et cela implique qu'il doit élaborer son propre vernaculaire, qui reflète différents éléments : ses opinions politiques, son engagement social, la mode qu'il ou elle préfère, etc.

Dans Langue étrangère [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, présenté en compétition au 74e Festival de Berlin, Claire Burger prend deux spécimens d'ados et se livre à leur observation. Elles sont le coeur vigoureux et battant de l’histoire, racontée sur un ton net, pondéré et calme qui fait pendant au tumulte émotionnel que vivent ces deux lycéennes participant à un programme d’échange linguistique. Fanny (Lilith Grasmug), de Strasbourg, va à Leipzig habiter un temps chez Lena (Josefa Heinsius) et sa mère Susanne (Nina Hoss). Tous sont des gens de la classe moyenne dont les situations financières sont confortables, mais dont les foyers sont, pour l'un, marqué par une certaine distance émotionnelle entre ses membres, pour l'autre, instable.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Susanne a récemment rompu avec son petit ami de longue date. Elle ne travaille pas et elle a un problème d’alcool naissant. Lena, une jeune fille rebelle qui porte un mullet et défend une foule de causes (le véganisme, l’environnementalisme, le féminisme...), s'est faite la gardienne de sa mère vérifier et lui apporte un soutien émotionnel. Elle est farouche et très directe. Le militantisme est sa manière à elle de se faire entendre et d'encaisser la situation instable de son foyer, et du monde. Fanny, de son côté, est plus réservée : elle ne semble pas être très proche de ses parents et reconnaît qu'on l'a malmenée à l’école.

Quand Fanny rencontre Lena, elle invente des histoires sur elle et sa vie, en partie parce qu’elle veut sembler plus intéressante à sa nouvelle amie, en partie parce que c’est sa manière de gérer la réalité. On comprend bien pourquoi Fanny raconte des histoires : il y a tellement de conflits et de problèmes qui déchirent la planète terre, et Lena proteste contre la plupart.

L’adolescente rebelle est une figure assez cliché, mais dans le film de Burger, les personnages sont complexes, charmants et attrayants, tant grâce à un scénario bien écrit (par la réalisatrice en collaboration avec Léa Mysius) que grâce aux interprétations des actrices principales, Grasmug et Heinsius. L'alchimie entre elles est formidable et elles incarnent parfaitement cette drôle d’étape de la vie où l'identité est fluide et où on a le loisir d'explorer différentes choses (le lien que nouent Fanny et Lena a aussi quelque chose de subtilement érotique), ce qui ajoute de l’énergie et de la conviction à l’histoire. Le plus gros de la tension dramatique vient du fait qu’on attend de voir ce qui va se passer quand les mensonges de Fanny apparaîtront au grand jour.

Le dénouement de l’histoire est hélas assez insatisfaisant, c’est même l’élément le plus faible du film, comme un coup de tonnerre faible et distant qui naîtrait d'un énorme nuage orageux. Apparemment, toutes les langues étrangères ne peuvent pas trouver une traduction enthousiasmante. 

Langue étrangère a été produit par Les Films de Pierre (France), Razor Film Produktion (Allemagne) et Les Films du Fleuve (Belgique). Les ventes internationales du film sont assurées par Goodfellas.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'anglais)


Galerie de photo 20/02/2024 : Berlinale 2024 - Langue Étrangère

30 photos disponibles ici. Faire glisser vers la gauche ou la droite pour toutes les voir.

Lilith Grasmug, Josefa Heinsius, Nina Hoss, Jalal Altawil, Marie Ange Luciani, Claire Burger
© 2024 Dario Caruso for Cineuropa - dario-caruso.fr, @studio.photo.dar, Dario Caruso

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy