email print share on Facebook share on Twitter share on LinkedIn share on reddit pin on Pinterest

CANNES 2024 ACID

Neuf premières mondiales à Cannes pour L’ACID

par 

- Le cinéma indépendant se déploiera au Festival de Cannes avec neuf films, dont six fictions et trois documentaires, et avec Guillaume Brac et Josh Mond en tête d’affiche

Neuf premières mondiales à Cannes pour L’ACID
Ce n’est qu’un au revoir de Guillaume Brac

Désireuse d’offrir de la visibilité à des œuvres indépendantes de qualité souvent insuffisamment diffusés et fidèle à sa ligne éditoriale axée sur l’audace et la diversité des regards, l’ACID (Association du Cinéma Indépendant pour sa Diffusion) a dévoilé le 32e programme qu’elle proposera sur la Croisette, du 15 au 24 mai, dans le cadre du 77e Festival de Cannes. Une sélection de 9 longs métrages en première mondiale (dont quatre premiers films et deux seconds), incluant six fictions et trois documentaires.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)
sunnysideofthedoc_register_2024_innerMai

En vitrine brille notamment le documentaire Ce n’est qu’un au revoir [+lire aussi :
critique
fiche film
]
 du Français Guillaume Brac. Apprécié avec Tonnerre [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Guillaume Brac
fiche film
]
(un premier long de fiction découvert en compétition à Locarno en 2013), Contes de juillet [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
(hors compétition à Locarno en 2017), le documentaire L’Île au trésor [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Guillaume Brac
fiche film
]
(en compétition à Karlovy Vary en 2018) et la fiction À l’abordage [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Guillaume Brac
fiche film
]
(Panorama de la Berlinale 2020), le cinéaste suit un groupe d’amis lycéens, Aurore, Nours, Jeanne, Diane et les autres, qui diront adieu à leur chambre d’internat, aux baignades dans la Drôme, aux fêtes dans la montagne. Louison coupera ses dreads et la petite famille éclatera. Pour certaines d’entre elles, ce n’est pas la première fois et ça fait encore plus mal… Un film produit par bathysphère.

Au rayon fiction se distinguent It Doesn’t Matter [+lire aussi :
critique
interview : Josh Mond
fiche film
]
de l’Américain Josh Mond (son second long après James White, prix du public Best of Next au Sundance et en compétition à Locarno en 2015), Fotogenico [+lire aussi :
critique
fiche film
]
des Français Marcia Romano (nommée au César 2022 de l’adaptation pour L’évènement [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Anamaria Vartolomei
fiche film
]
et dans la catégorie scénario original en 2016 pour La tête haute [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Emmanuelle Bercot
fiche film
]
) et Benoît Sabatier, et Los domingos mueren más personas de l’Argentin Iair Said (son second long après le documentaire Flora's Life is No Picnic).

Trois premiers longs fiction figurent également en vitrine : Kyuka – Before Summer’s End [+lire aussi :
critique
interview : Kostis Charamountanis
fiche film
]
 du Grec Kostis Charamountanis, Mi bestia [+lire aussi :
critique
fiche film
]
de la Colombienne Camila Beltrán et In Retreat [+lire aussi :
critique
interview : Maisam Ali
fiche film
]
de l’Indien Maisam Ali.

L’affiche est complétée par deux autres documentaires français : Château rouge de Hélène Milano et le premier long Un pays en flammes [+lire aussi :
critique
fiche film
]
de Mona Convert.

La sélection :

Kyuka – Before Summer’s End [+lire aussi :
critique
interview : Kostis Charamountanis
fiche film
]
- Kostis Charamountanis (Grèce/Macédoine) (film d'ouverture)
Ce n’est qu’un au revoir [+lire aussi :
critique
fiche film
]
- Guillaume Brac (France)
Château rouge - Hélène Milano (France)
Fotogenico [+lire aussi :
critique
fiche film
]
- Marcia Romano et Benoît Sabatier (France)
In Retreat [+lire aussi :
critique
interview : Maisam Ali
fiche film
]
- Maisam Ali (Inde/France)
It Doesn’t Matter [+lire aussi :
critique
interview : Josh Mond
fiche film
]
- Josh Mond (États-Unis/France)
Mi bestia [+lire aussi :
critique
fiche film
]
- Camila Beltrán (Colombie/France)
Los domingos mueren más personas - Iair Said (Argentine/Italie/Espagne)
Un pays en flammes [+lire aussi :
critique
fiche film
]
- Mona Convert (France)

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy