email print share on Facebook share on Twitter share on LinkedIn share on reddit pin on Pinterest

PRODUCTION / FINANCEMENT France

Cabo Negro en route pour Karlovy Vary

par 

- Piloté par Barney Production, le second long métrage d’Abdellah Taïa fera sa première mondiale dans la compétition Proxima de la 58e édition du festival tchèque

Cabo Negro en route pour Karlovy Vary
Oumaima Barid et Youness Beyej dans Cabo Negro

Révélé en 2013 à la Semaine de la Critique à Venise avec L’Armée du Salut [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
(qui avait été projeté dans la foulée à Toronto Discovery), Abdellah Taïa dévoilera dans la compétition Proxima du 58e Festival de Karlovy Vary (du 28 juin au 6 juillet) son second long métrage Cabo Negro [+lire aussi :
critique
fiche film
]
. Une ode queer à la période apparemment insouciante de la jeunesse qui est interprétée dans les rôles principaux par le Marocain Youness Beyej (aperçu dans la mini-série Ghosts of Beirut), sa compatriote Oumaima Barid (très appréciée dans Animalia [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Sofia Alaoui
fiche film
]
) et Julian Compan.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Écrit par le réalisateur, le scénario est centré sur deux jeunes gens, Soundouss et Jaâfar, qui arrivent dans une luxueuse villa de la station balnéaire de Cabo Negro, louée par l'amant de Jaâfar, qui est censé les rejoindre plus tard. Mais quelque chose ne va pas : il n'est toujours pas là et ils ne parviennent pas à le joindre par téléphone. Livrés à eux-mêmes, ils décident, malgré leur situation financière et personnelle incertaine, de profiter de leurs vacances autant que leur esprit et leur corps le leur permettent. Alors que le temps semble suspendu, ils profitent de l'occasion pour réfléchir à leur entourage à Casablanca et à l'avenir, qui semble si lointain ici, sur la plage baignée de soleil…

Passé en 2022 par Les Ateliers de l’Atlas, le film a été inspiré au réalisateur par "deux jeunes gays marocains que je suis sur Instagram. Ils portent en eux les signes forts d’une nouvelle jeunesse vibrante, qui coûte que coûte vit chaque instant dans une intensité folle, inspirante. Incendiaire. A partir des histoires qu’ils m’ont racontées, j’ai écrit le scénario de Cabo Negro pour saisir cette énergie, ce feu. Cette urgence. Soundouss et Jaâfar sont des héros qui n’attendent plus le changement pour vivre pleinement et créer entre eux des liens de solidarité très forts, en dehors des règles. Le film montre ces liens et révèle les mécanismes des violences sociales et politiques à l’œuvre autour d’eux. Malgré la fin de l’innocence qu’ils vivent dans Cabo Negro, ils seront capables de se révolter. Malgré l’extrême violence du monde, ils arriveront à vivre l’amour comme un fleuve qui déborde."

Cabo Negro a été produit par Saïd Hamich Benlarbi et Sophie Penson pour la société parisienne Barney Production (qui pilote aussi les ventes internationales du film), et coproduit par les sociétés marocaines Mont Fleuri Production et Sihamou. La direction de la photographie a été assurée par Julia Mingo.

Pour mémoire, Barney Production compte à son actif récent La Mer au loin [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Saïd Hamich Benlarbi
fiche film
]
de Saïd Hamich Benlarbi qui a été dévoilé le mois dernier en séance spéciale à la Semaine de la Critique du Festival de Cannes.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy