email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

CANNES 2005 Belgique

Quelques films en pole position

par 

A Bruxelles, l’effervescence monte d’un cran à l’approche des sélections cannoises. Il faut dire qu’un certain nombre de films attendus et de qualités arrivent en postproduction, voire en phase de finition et seraient fin prêts en mai.

Et la rumeur semble se préciser concernant le dernier opus des frères Dardenne, L’Enfant, interprété par Jérémie Rénier avec une petite apparition de l’indéfectible Olivier Gourmet. Comme à leurs habitudes, Luc et Jean-Pierre Dardennes se tiennent discrètement à l’écart des brouhahas et ne laissent filtrer que peu d’informations et d’images. Mais ces habitués de La Croisette ont a toutes les chances de voir leur Enfant sélectionné en compétition officielle.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Deux films d’animations pourraient bien cette année faire valser à la mer les Schreck outre-atlantiques: le très corrosif et coquin Blanche Neige la suite de Picha où les aventures de la belle mariée découvrant les turpides de son prince et L’iceberg d’Abel et Gordon, dont un extrait du film devrait être projeté. Quelques productions majoritairement belges, si elles ne sont pas dans l’une des sélections cannoises seront sans doute au Marché du Film : Bel Horizon, le second long métrage d'Ines Rabadan, le premier film de Stefan Liberski Bunker Paradise, Miss Montigny de Miel Van Hoogenbemt, avec Ariane Ascaride et Sophie Quinton, Vendredi ou un autre jour, deuxième long métrage d’Yvan le Moine et le second long métrage de Vincent Lannoo, Ordinary Men, dont Strass, avait reçu à Angers le Grand Prix du Jury.

Deux coproductions belges pourraient enfin faire grand bruit en compétition officielle : le second long métrage de Danis Tanovic L’Enfer, (coproduit par le français Cedomir Kolar d’Asap Films et la belge Marion Hänsel de Man Film) et Battle of Heaven de Carlos Reyadas, dont la production déléguée est assurée par les belges de Tarantula. On se souvient que le premier long métrage du réalisateur mexicain, Japón avait reçu un accueil critique enthousiaste mais à Cannes en 2002 qu’une Mention Spéciale à la Caméra d’Or. Reygadas sera-t-il cette année repêché ?

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy