email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

FESTIVALS République Tchèque

Nikifor en compétition à Karlovy Vary

par 

Nikifor en compétition à Karlovy Vary

Moj Nikifor, le film de Krzysztof Krauze retraçant l’histoire du grand peintre naïf Nikifor (1895 - 1968), représentera la cinématographie polonaise au 40e Festival International du Film de Karlovy Vary.

Moj Nikifor (Mon Nikifor) de Krauze n’est pas une simple monographie. L’objectif du réalisateur était de raconter l’histoire de l’amitié entre Nikifor et Marian Wlosinski – le jeune peintre qui abandonna sa carrière et s’éloigna de sa famille pour s’occuper de son maître tuberculeux. "Ce n’est pas seulement l’histoire du peintre génial qui meurt, c’est aussi l’histoire du dévouement et du sacrifice d’un homme pour l’autre," souligne le réalisateur.
Le film de Krauze est aussi un portrait spirituel de l’artiste. Nikifor, ignoré par les habitants de son village natal Krynica, dédaigné et considéré comme un sot enfantin, fut une individualité éminente, fidèle à sa vision artistique précise, imperméable aux influences, vivant dans son univers intime. "Il avait en soi une liberté immense, n’avait jamais de dilemmes, ne se posait pas la question de savoir si les autres acceptaient ce qu’il faisait. La majorité des gens va certainement considérer Nikofor comme un fou; moi, je pense que c’est plutôt nous qui sommes fous," a dit le réalisateur avant la première du film.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Le rôle du vieux peintre handicapé est interprété par une femme Krystyna Feldman, une formidable actrice très connue en Pologne. Pour cette métamorphose extraordinaire celle-ci a emporté plusieurs prix : la meilleure "création d'acteur" à la dernière édition du festival du cinéma polonais à Gdynia et au festival Prowinjonalia à Wrzesnia, l’Aigle 2004 de l’Académie Polonaise du Cinéma. Le film de Krauze s'est également vu décerner quatre autres prix de l’Académie : pour la direction de la photographie (à Krzysztof Ptak), pour les décors (à Magdalena Dipont), pour le montage (à Krzysztof Szpetmański) et pour le son (à Nikodem Wołk-Łaniewski). Le film est coproduit par Studio Filmowe, Zebra Film Productions, Telewizja Polska, Canal +.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy