email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

BOX OFFICE France

Les poupées russes torpille Batman

par 

La production française a trouvé son champion de l’été avec Les poupées russes de Cédric Klapisch qui a facilement dominé le blockbuster américain Batman lors de sa première semaine d’exploitation. Avec 662 000 entrées sur une combinaison de 550 copies (Mars Distribution), la suite de L’auberge espagnole a pris la tête du box office assurant une moyenne de plus de 1200 entrées par copie. Son concurrent US a pour sa part attiré seulement 452 000 spectateurs malgré ses 220 écrans de plus (770 copies pour une moyenne de 588 entrées par copie).

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Au-delà de la qualité artistique des poupées russes, reconnue par la presse (y compris par les critiques habituellement les plus réfractaires au cinéma populaire de Klapisch), il faut souligner la stratégie de sortie du film. Comme pour L’auberge espagnole, la distribution sur les écrans intervient à la mi-juin, une période de programmation traditionnellement assez appauvrie avec en pointe de mire La Fête du Cinéma organisée dimanche, lundi et mardi dans plus de 5000 salles de l’Hexagone par la Fédération nationale des Cinémas français (FNCF) sur le principe d’une entrée à plein tarif et des suivantes à quatre euros.

Par ailleurs, le Centre National de la Cinématographie (CNC) vient de publier des statistiques sur les sorties 2004 en France. Au total, 534 longs métrages ont été distribués dont 229 productions françaises. 76 500 copies ont été mises en circulation, ce qui constitue un record (71 700 en 2003) avec une très forte hausse des sorties dans la tranche 200 – 400 copies. Désormais, les films français cumulent 41 % des copies contre 48 % aux films américains. Cependant, la rotation des films à l’affiche subit une inquiétante accélération puisque 22 semaines en 2004 ont vu les nouveautés monopoliser plus de 30 % des écrans français (contre 3 semaines en 1996 et 15 semaines en 2003).

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy