email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

VENISE 2005 Allemagne

Huit (co-)productions allemandes en sélection

par 

L'Allemagne sera représentée, pour la 62ème Mostra de Venise (31 août-10 septembre), non seulement en compétition mais aussi, et ce très largement, dans la section "Horizons".

Parmi les films en compétition, on trouve deux co-productions allemandes: Gabrielle [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
, de Patrice Chéreau, une co-production avec la France et l'Italie adaptée de l'oeuvre de Joseph Conrad et distribuée par Concorde Filmverleih sur les écrans d'Outre-Rhin dès le 31/12, et The Constant Gardener, un film de Fernando Meirelles co-produit par le Royaume-Uni, les États-Unis et Vierte Babelsberg Film pour l'Allemagne. Ce drame, adapté du roman de John Le Carré, est l'histoire d'un diplomate britannique au Kenya qui enquête sur la mort de sa femme sur fond d'infidélité et de corruption. Parmi les membres du jury, il faut noter la présence d'Edgar Reitz, l'auteur de la fameuse trilogie Heimat. Backstage d'Emmanuelle Bercot, co-production entre la France et l'Allemagne (CMW Film Company) soutenue par Eurimages (360 000 €), sera en outre projeté hors-compétition.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

La section "Horizons" fait cette année particulièrement honneur à la production allemande. On y verra en effet The wild Blue Yonder, une histoire d'astronautes perdus dans l'espace réalisée et produite par Werner Herzog en collaboration avec West Park Pictures (RU) et Tetra Media (F) et Workingman's Death, une production austro-allemande où Michael Glawogger évoque la rudesse du travail physique. Deux documentaires ont également été sélectionnés: Die grosse Stille, où Philip Groening montre la vie des moines de la Grande Chartreuse (un film auto-produit, en collaboration avec, notamment, Bavaria Film et Ventura Film SA) et Veruschka (Morefilms et BFB Studios), hommage de Paul Morrisey et Bernd Boehm à l'artiste Veruschka von Lehndorff, emblème des années 1960 et 1970.

Gabriela Gruber présentera quant à elle Come On Strange en compétition dans la catégorie courts-métrages.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy