email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

VENICE 2005 Venice Days

Miracle à Venise: Giacomo l’idealista

par 

Les Journées des Auteurs ont commencé fort mercredi à Venise avec la projection spéciale de Giacomo l’idealista, un hommage au réalisateur italien Alberto Lattuada, disparu en juillet dernier. Giacomo, sorti sur les écrans en 1943, est le premier passage de Lattuada derrière la caméra. Le film était projeté hier à Venise en présence de son épouse.

L'existence de ce film lui-même relève d'un petit miracle : c'est malgré les difficultés de la Seconde Guerre Mondiale, de la censure fasciste et de la relative inexpérience de l'équipe que le film a finalement vu le jour. Jusqu'alors, Lattuada n'avait travaillé que comme co-scénariste et comme assistant réalisateur sur Piccolo mondo antico (Soldati 1941) dont il a fait venir nombre de ses collègues sur le plateau de Giacomo, parmi lesquels le scénariste Emilio Cecchi, le producteur Carlo Ponti, le cadreur Carlo Nebiolo (promu pour l'occasion chef opérateur) et la star Massimo Serato. Le film a aussi permis à Marina Berti, alors mannequin, de trouver son premier rôle majeur au cinéma.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

L'idealista, inspiré d'un roman d'Emilio De Marchi, raconte l'histoire de Giacomo (Massimo Serato), qui va faire trait d'union entre sa famille, humble et modeste, et la famille Magnenzio, aristocratique. Vétéran de la guerre italienne pour l'unification, Giacomo voudrait épouser celle qu'il aime, Celestina, (Marina Berti), mais le film avance d'obstacles en obstacles, menaçant toujours d'apporter la honte dans les deux familles et repoussant toujours le mariage. Le talent de réalisateur de Lattuada est déjà bien palpable dans cette première oeuvre : l'image arrêtée à la fin du film sur une Berti sens dessus dessous sur le pont d'un ferry est stupéfiante, tant par sa force psychologique que sa beauté terrible.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy