email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

INDUSTRIE Bulgarie

Les cinéastes protestent contre la vente des studios Boyana

par 

Les cinéastes protestent contre la vente des studios Boyana

L'association des cinéastes bulgares a lancé un appel contre la vente à une société non-européenne des studios de cinéma de Boyana, seuls studios du pays qui fonctionnent depuis plus de quarante ans.

Les signataires de l'appel s'adressent aux États de l'Union européenne et au conseil des ministres de la Culture au sein de la Commission pour qu'ils se mobilisent et soutiennent l'industrie du cinéma d'un pays en passe d'entrer dans l'Union. Ils se fondent sur l'article151 du traité qui protège l'expression de la diversité culturelle des pays-membres. "Il s'opère en Bulgarie une privatisation désastreuse", dit l'appel. "Cette vente n'affectera pas seulement l'économie de l'industrie du cinéma: elle assujettira la production bulgare et la production européenne à une société non-européenne qui produit des films d'action de mauvaise qualité à bas prix pour le marché du Tiers Monde".

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

La société américaine NU IMAGE a signé le contrat d'acquisition des studios Boyana le 24 janvier, après approbation de l'agence qui contrôle les privatisations. Le prix de vente a été fixé à 6.240.000 euros pour 95% des studios. Cependant, suite aux protestations des producteurs et des cinéastes, la question a été soumise au Parlement, où l'opposition a proposé la création d'une commission d'enquête sur cette vente, proposition restée lettre morte parce que c'est aux tribunaux qu'il appartient de trancher le problème.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'italien)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy