email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

CANNES 2006 Compétition / Turquie

Ceylan et les tourments de l'âme

par 

Ceylan et les tourments de l'âme

Après le Grand Prix du Jury et les prix d'interprétation reçus en 2003 pour Distant (Uzak), Nuri Bilge Ceylan revient au Festival de Cannes avec un nouveau film, Climats [+lire aussi :
bande-annonce
interview : Zeynep Ozbatur
fiche film
]
.

Distant évoquait le rappport d'un photographe confirmé avec un jeune parent qui s'installe chez lui à Istanbul. Les dialogues acérés et plein d'ironie et la splendeur des images avaient enchanté le public cannois.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Climates décrit la solitude d'un homme (joué par Ceylan, qui signe aussi le scénario, la photographie et le montage) qui a mis fin à son histoire d'amour avec une femme plus jeune (l'actrice Ebru Ceylan, épouse du réalisateur) mais veut la retrouver et la convaincre de le reprendre.

Ici aussi, les dialogues sont épurés, les plans d'ensemble et les gros plans sont magnifiques et la recherche figurative est sans égale, mais le film a moins enthousiasmé les journalistes présents à la projection. Le jury présidé de Wong Kar-Wai pourrait en revanche apprécier grandement le raffinement des images et le mal-être profond qui sous-tend cette love-story.

Ce film au budget de presque deux millions d'euros a été produit par la société turque CO avec le soutien de l'État, celui d'Eurimages à hauteur de 10%, celui d'Imaj et celui du Fonds Hubert Bals. La distribution française du film sera assurée par Pyramide (qui l'a aussi coproduit).

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'italien)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy