email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

CANNES 2006 Quinzaine / Prix

L’Art et Essai sacre Anche libero va bene

par 

L’Art et Essai sacre Anche libero va bene

Le premier long métrage de l’Italien Kim Rossi Stuart, Anche libero va bene [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Kim Rossi Stuart
fiche film
]
a été distingué aujourd’hui par le Prix Art et Essai décerné par la CICAE (Confédération Internationale des Cinémas d’Art et d’Essai) dans le cadre de Quinzaine des réalisateurs. Une belle récompense pour l’acteur charismatique de Romanzo criminale [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Michele Placido
fiche film
]
qui a fait sensation à Cannes pour ses débuts en tant que réalisateur (lire l’ article). A noter également que la 38e édition de la Quinzaine a valu le prix Regard Jeune à la production majoritaire américaine Day Night Day Night de Julia Loktev qui a été coproduite par Arte France et par la ZDF. Enfin, du côté des courts, Dans le rang de Cyprien Vial a reçu le prix SACD du meilleur court francophone et Bosilka Simonovitch celui du meilleur jeune réalisateur de courts français grâce à Un rat.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Le jury de la Cinéfondation présidé cette année par Andreï Konchalovsky (assisté de Tim Burton, Daniel Brühl, Sandrine Bonnaire, Souleymane Cissé et Zbigniew Preisner) a pour sa part décerné son premier prix 2006 à Ge et Zeta de Gustavo Riet (Argentine). Le second prix est allé à Mr. Schwartz, Mr. Hazen & Mr. Horlocker de l’Allemand Stefan Mueller et le troisième prix ex-aequo à A virus de la Hongroise Agnes Kocsis et à Mother de Siân Heder (Etats-Unis).

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy