email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

CANNES 2006 Palmarès

Les réactions des vainqueurs

par 

Les réactions des vainqueurs

Ken Loach (Palme d’Or pour Le vent se lève) : « je suis sous le choc, je ne m’y attendais pas. Mais je suis aux anges pour tous ceux qui ont fait le film avec moi. Car c’est une histoire que nous voulions faire depuis 10 ans, donc cette récompense est extraordinaire. Bravo aussi à Thierry Frémeaux et Gilles Jacob qui ont replacé le cinéma au centre de nos vies car les guerres et les occupations que nous vivons doivent se refléter au cinéma qui ne doit pas être un accompagnement du pop-corn. Ce film est aussi une coproduction avec l’Irlande, avec des acteurs irlandais, une équipe technique irlandaise. Merci à eux, même si un film est avant tout international, sans nationalité, surtout dans le contexte d’un frestivalmondial comme Cannes ».

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)
sofia_meetings_internal

Bruno Dumont (Grand Prix du Jury pour Flandres : « je suis ravi, c’est une reconnaissance de mon travail, une forte joie. Un jury, ce sont juste des spectateurs. Je fais des films qui prennent des risques, qui essayent d’étonner le spectateur. J’essaye d’atteindre l’individu, aussi bien Wong Kar-wai que n’importe quel spectateur d’Hazebrouck. Cannes, c’est une compétition, mais je suis heureux que Ken Loach l’ait gagnée. Car je suis petit, je n’ai fait que quatre films et ce prix, pour moi, c’est un encouragement pour le cinéma que j’essaye de faire, pour les étudiants en cinéma qui aime ce cinéma qui n’est pas celui que l’industrie veut que l’on fasse ».

Pedro Almodovar (Prix du scénario pour Volver) : « je savais que j’étais favori puisque la presse spécialisée m’avait placé jusqu’à la fin dans cette position. Mais à Cannes, être favori est une malédiction que j’avais déjà subie dans le passé. Je voudrais juste que les organisateurs nous informent plus tôt car c’est un stress énorme. Quant aux prix d’interprétation du casting féminin de mon film, c’est un hommage aux extraordinaires actrices espagnoles. Je ne me sens pas comme leur metteur en scène, mais comme leur père. Et ce festival a été très spécial pour les films en langue hispanique ».

Andrea Arnold (le Prix du Jury pour Red Road) : « la première projection de mon film en compétition avec le tapis rouges, les Marches, était déjà extraordinaire. C’est mon premier long et c’était déjà une expérience inouïe. Alors, être de retour pour un prix une semaine plus tard, c’est tout bonnement incroyable ».

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy