email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

PRODUCTION Belgique

Fabrice du Welz à la rencontre des fantômes de l'Orient

par 

Après Calvaire [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, son premier long métrage, présenté à La Semaine de la Critique en 2004, Fabrice du Welz prépare actuellement son prochain film, "Vinyan, qui signifie "fantôme" en thaïlandais", explique-t-il au Festival du Film européen de Bruxelles où il est membre du jury.

L'histoire, construite autour d'un couple anglais en Thaïlande en deuil de leur fils, devrait emmener ses personnages très loin dans la jungle, en quête de cet enfant que la mère croit avoir aperçu sur l'image usée d'une cassette vidéo. A partir de ce point de départ très réaliste calqué sur les évènements qui ont suivi le tsunami thaïlandais, "on plonge dans la déliquescence de ce couple, de ces deux personnes de plus en plus seules, de plus en plus vulnérables et qui peu à peu deviennent fantomatiques".

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)
series serie

"Avec ce film" confie-t-il, "même si je marche sur une très fine ligne, je vais tout faire pour que ce soit le plus percutant possible. Parce qu'il s'agit de mettre le spectateur en empathie avec ce couple pour l'emmener vers un miroir de lui-même, celui d'une société qui est incapable de se regarder en face, d'accepter la mort des siens. Le film en substance est une confrontation entre deux mondes, le monde oriental et le monde occidental, surtout dans la conception que nous avons de la mort dans notre monde où elle est le vrai tabou tandis qu'elle fait totalement partie de la vie dans le monde oriental. Mais, si j'essaie évidemment d'avoir les histoires les plus fortes possibles et qui me touchent, ce qui m'intéresse, c'est la façon dont je peux les transcender au cinéma."

A la caméra, Du Welz retrouvera Benoît Debie (lire l'interview), le chef opérateur de son court métrage, Quand on est amoureux, c'est merveilleux et de Calvaire, pour tenter de nouvelles expérimentations, "de très longs plans séquences dans la jungle" et une image réaliste "à la Debie" : "A la différence de Calvaire, qui s'ancrait dans une forme de réalisme mais où le glissement se faisait à chaque fois par une scène très brutale, je voudrais là, que ce soit assez inodore, incolore, qu'on ne le sente pas..."

En phase de préproduction, Vinyan devrait pour le moment être coproduit par les Français de The Film avec les Britanniques de FilmFour, toujours en négociation le tout pour un budget global de 4 millions d'euros. Après le succès de son premier long métrage, Wild Bunch et Canal + sont aussi à l'écoute. Le casting anglophone terminé, le tournage devrait commencer début 2007 et durer 10 semaines.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy