email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

SORTIES France

Arrivederci amore, ciao à l’affiche

par 

Arrivederci amore, ciao à l’affiche

Sortie aujourd’hui sur les écrans de l’Hexagone du long métrage italien Arrivederci amore, ciao [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Michele Soavi distribué par Pan Européenne Edition. Coproduit à hauteur de 10 % par la société française de ventes internationales Wild Bunch, le film interprété notamment par Alessio Boni, Isabella Ferrari et par le cinéaste-comédien Michele Placido espère marcher dans les traces de Romanzo criminale [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Michele Placido
fiche film
]
et démontrer le regain de forme du polar transalpin. A noter que Wild Bunch a vendu le film en Europe entre autres pour l'Allemagne, la Hongrie, la République Tchèque, la Slovaquie, le Benelux, le Portugal, l'Islande, la Roumanie et les territoires de l'ex-Yougoslavie.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Michele Soavi (Dellamorte Dellamore en 1994) retrace les sombres mésaventures de Giorgio (Alessio Boni), un ancien terroriste d'extrême gauche qui s’est réfugié en Amérique centrale pour échapper à la justice. De retour en Italie et devenu l’indic d’un commissaire véreux (Michele Placido) en échange d’une peine allégée, il replongera dans le monde de la nuit et sera happé par l’ultra-violence dans une société où le mal semble régner en maître.

Terrorisme également à l’affiche ce mercredi avec L’équilibre de la terreur [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
du Français Jean-Martial Lefranc, distribué par Bac Films. Tourné en DV avec un budget de 1,02 million d’euros, ce premier long suit les manoeuvres d’un réseau terroriste s'appuyant sur un Etat complice pour à échapper à la surveillance des services secrets occidentaux et introduire une bombe nucléaire à Paris en vue d’un attentat "Choisir un sujet chaud, voire brûlant rend un peu plus difficile le soutien d'une chaîne de télévision en amont. L'Equilibre de la terreur ouvre le débat pour que chacun puisse se faire sa propre opinion sur ce que l'on appelle la guerre contre le terrorisme. La position de chaque personnage est défendable, terroriste ou agent secret, responsable politique ou scientifique aux idées libertaires, tous ont leur part de vérité et leur part d'ombre."

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy