email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

SORTIES France

La trilogie Pusher : "qui vit par l’épée mourra par l’épée"

par 

Le cinéma danois semble décidément se multiplier durant la période estivale dans les salles françaises. En effet, après Les Films du Losange qui avaient sorti simultanément le 17 août 2005 les deux premiers volet de la trilogie de Per Fly (The Bench et Inheritance), Les Acacias lancent aujourd’hui sur les écrans les trois longs métrages de Nicolas Winding Refn : Pusher (1996), Pusher II-With Blood On My Hands [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
(2004) et Pusher III - I’m The Angel of Death [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
. Ayant réalisé de très belles recettes au box-office dans les pays nordiques, l’explosive trilogie consacrée au monde criminel par le réalisateur de 35 ans a été présentée en avant-première française et intégralité en avril dernier au Festival du film policier de Cognac.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)
series serie

Au casting du premier Pusher figurent Kim Bodnia, la star danoise Mads Mikkelsen (interprète notamment de Torremolinos 73 [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, I am Dina [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
et de trois films signés Anders Thomas Jensen dont Adam’s Apples [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Anders Thomas Jensen
interview : Mads Mikkelsen
interview : Tivi Magnusson
fiche film
]
- lire le Focus) et l’acteur croate Zlatko Buric. Mads Mikkelsen incarne le personnage principal de Pusher II-With Blood On My Hands alors que Zlatko Buric (vu aussi dans Dirty Pretty Things de Stephen Frears) est le seul comédien présent dans toute la trilogie et tient la tête d’affiche de Pusher III - I’m The Angel of Death. Descente aux enfers émotionnelle d’un dealer, confrontation d’un père chef de gang et de son fils, chute d’un trafiquant de drogue sur fond de changement de génération et de cynisme des affaires : Nicolas Winding Refn a lié ses trois récits carburant à l’adrénaline sur le principe de "qui vit par l’épée mourra par l’épée".

Débarquant également à l’affiche ce mercredi en France, la production allemande Antibodies de Christian Alvart est lancé dans les salles par La Fabrique de Films sur une quarantaine de copies. A noter que ce long métrage realatant le face-à-face d’un policier et d’un serial killer faisait partie de la sélection "New Faces in European Cinema" présenté par l’European Film Promotion à l’AFI de Los Angeles en novembre 2005.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy