email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

FÊTE DU CINÉMA DE ROME 2006 Présentation

Une fête au féminin

par 

Une fête au féminin

Avec vingt réalisatrices réparties dans ses différentes sections (dont quatre en compétition), la Fête du cinéma de Rome double sa naissance officielle, aujourd'hui même (jour de la présentation du programme), d'un véritable record. Belle manière de commencer pour un festival né lui -même d'un pari- qui a suscité nombre de polémiques et autant d'antagonismes avec la Mostra de Venise.

Mira Nair, Susanne Bier, Francesca Comencini, Catherine Corsini... C'est Piera De Tassis, responsable de la partie la plus glamour et spectaculaire d'une manifestation qui veut conjuguer popularité et qualité, star system et auteurs, qui a fait remarquer la forte présence féminine à Rome : "L'exemple par excellence en est le film d'ouverture, Fur, biographie imaginaire d'une femme extraordinaire et bouleversante, Diane Arbus, réalisée par un réalisateur indépendant, Steven Shainberg, et interprétée par une véritable icône dans le monde entier, Nicole Kidman". Cet accent mis sur la féminité est souligné par l'hommage que fait Rome à Monica Bellucci, qui apparaît dans N (Io e Napoleone) [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Paolo Virzì (section Première) et joue dans le film français Le Concile de pierre [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de Guillaume Nicloux. Dans ce deuxième film, on voit "Bellucci comme on ne l'a jamais vue, avec les cheveux courts et un rôle dramatique. Nous l'avons choisie précisément parce qu'elle parvient, dans les deux films, à se jouer des stéréotypes qu'on lui associe".

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

C'est Giorgio Gosetti, directeur du festival, qui s'est chargé de présenter les candidats au Marc Aurèle d'argent (signé Bulgari) qui sera désigné par un jury de 50 spectateurs présidé par Ettore Scola. La sélection, qui se compose de 16 films accompagnés de trois titres hors-compétition, est d'un bel "équilibre entre la qualité du cinéma d'auteur et le dialogue avec le public". Parmi les oeuvres que Gosetti et l'équipe de sélection (qui comprend Maria Teresa Cavina) sont particulièrement fiers de présenter figure le film franco-belge Mon colonel [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de Laurent Herbiet, avec Eric Caravaca, Olivier Gourmet et Cécile de France. "Ce film, qui est le fruit d'efforts considérables au niveau de la production, explique Gosetti, est un hommage explicite à La Bataille d'Alger et se voit projeté 40 ans exactement après la remise du Lion d'or de Venise à Gillo Pontecorvo".

De nombreux films européens sont en lice pour le Marc Aurèle, notamment des films francophones : le nouveau Robert Guédiguian, intitulé Le voyage en Arménie [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
; Jardins en automne [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
du Géorgien Otar Iosseliani (coproduction France/Italie/Russie) et L'héritage [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
, de son compatriote géorgien Temur Babluani et son fils Gela ; Les Ambitieux de Catherine Corsini, comédie à la Truffaut interprétée par Karin Viard, Eric Caravaca et Pierre Arditi ; Cages [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, premier long métrage du Belge Oliver Masset-Depasse (lire l'interview et le making of) ; This Is England, où Shane Meadows évoque la scène skinhead des années 1980.

L'Italie est quant à elle représentée (lire la news) par Francesca Comencini avec A casa nostra [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, Davide Ferrario avec le documentaire La strada di Levi [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
et Alessandro Angelini avec son deuxième film, L'aria salata [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Alessandro Angelini
fiche film
]
. Le comité de sélection annonce également "Un événement spécial dont nous nous réjouissons", à savoir la projection de "Viaggio segreto [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Roberto Andò, avec qui nous discuterons, ainsi qu'avec Emir Kusturica, du rapport entre cinéma et littérature". Ce film est une interprétation libre du roman "The Reconstructionist" de l'écrivain irlandaise Josephine Hart, à qui l'on doit également le roman dont est tiré Fatale de Louis Malle.

On verra hors-concours Efter Brylluppet – After the Wedding , nouveau film de la Danoise Susanne Bier où elle poursuit son enquête sur le thème de la famille, et Offset de Didi Danquart, qui complète les cinq autres films allemands présentés en avant-première dans le cadre des German Days.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'italien)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy