email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

SORTIES France

Quintet européen et quatuor hexagonal

par 

Alors que les grands vainqueurs des César 2006 (lire la news), Lady Chatterley [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de Pascale Ferran et Ne le dis à personne [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Guillaume Canet sont relancés respectivement par Ad Vitam et EuropaCorp. Distribution sur 96 et 115 copies, ce mercredi voit débarquer dix nouveautés dans les salles françaises dont cinq européens venus d’Espagne, du Danemark, du Royaume-Uni et d’Italie et seulement deux films américains.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

MK2 sort sur 26 copies Azul [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
du prometteur cinéaste espagnol Daniel Sanchez Arévalo (lire l’interview du cinéaste et l’article), vainqueur du Label Europa Cinemas aux Journées des Auteurs de la dernière Mostra de Venise, alors que Les Films du Losange misent 43 copies sur le Le Direktor [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
du Danois Lars von Trier. De son côté, Acadra Distribution va permettre au cinéphiles français de découvrir sur 10 copies Quelqu’un de bien (La fièvre) [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de l’Italien Alessandro D'Alatri, près de deux ans après sa sortie transalpine (lire l’ article). Enfin, les productions britanniques seront bien représentées par Au nom de la liberté de Phillip Noyce avec Tim Robbins (distribution StudioCanal) et Chronique d’un scandale [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Richard Eyre avec Cate Blanchett et Judi Dench (distribution Twentieth Century Fox).

Le cinéma français verra aussi ce mercredi la sortie de deux films aux antipodes l’un de l’autre sur le plan de la production. En effet, TFM Distribution lance sur 56 copies Entre adultes [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Stéphane Brizé, réalisateur de Je ne suis pas là pour être aimé [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, vu en compétition à San Sebastian 2005 (lire l’article) et nominé trois fois aux César 2006. Le projet n’était pas destiné à arriver en salles car il s’agit du résultat d’un atelier organisé par le pôle cinéma de la région Centre Val-de-Loire avec 12 acteurs professionnels filmés pour la première fois. Six jours d’écriture et de répétitions inspirés par La Ronde d'Arthur Schnitzler, quatre de tournage et quatre de montage en août 2004 qui ont pourtant convaincu Claude Lelouch (Les Films 13) de produire le film (qui a bénéficié d’une avances sur recettes après réalisation du CNC) comme un véritable long métrage de cinéma sur le thème de l’infidélité, six hommes et six femmes s’aimant, se manipulant, se trompant, se confiant et se quittant.

Gérard Depardieu, Nathalie Baye, et Mathieu Amalric au casting, un budget de plus de 12 M€ incluant un investissement de 2 M€ de TF1 Films Production (400 000 euros en coproduction et 1,6 M€ en préachat) : Michou d’Auber [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Thomas Gilou, produit et distribué sur 359 copies par EuropaCorp dispose d’une force de frappe beaucoup plus conséquente. Le film retrace les mésaventures de Messaoud, un enfant de 9 ans de banlieue parisienne placé en 1961 dans une famille d'accueil d’un village du Berry dans le contexte troublé des "événements" d'Algérie. Gisèle, sa mère "nourricière", décide de travestir l'identité de Messaoud pour éviter les problèmes avec les habitants du village et surtout avec son mari, un ancien militaire. Messaoud devient alors Michou, mais cette fausse identité ne tiendra pas longtemps.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy