email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

PRODUCTION France

BNVG complète le trio avec Un si beau voyage

par 

Avec le coup d’envoi aujourd’hui à Paris du tournage d’Un si beau voyage, le second long métrage du cinéaste franco-tunisien Khaled Ghorbal, la société BVNG Productions complète un joli trio de films pour 2007. La structure pilotée par Frédéric Bellaiche et Geoffroy Grison espère en effet faire un détour par le prochain Festival de Cannes avec l’une ou l’autre de ses deux productions déjà prêtes : Tehilim [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de Raphaël Nadjari (lire la news) et La fortune de Laurent De Bartillat, un premier long interprété par Sylvie Testud, James Thiérrée et Jean-Pierre Marielle retraçant une enquête autour d’un énigme des tableaux du peintre Watteau. A noter que ces deux films sont vendus à l’international par Films Distribution.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Initié et coproduit par Valerie Sass-Loichi pour Yoko Films, Un si beau voyage qui sera interprété par le Français Farid Choppel (C'est Gradiva qui vous appelle [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
) et par l’Espagnole Assumpta Serna (révélée par Matador d’Almodovar et bientôt à l’affiche d’I vicerè de l’Italien Roberto Faenza – news) s’inscrit dans la tendance actuelle du cinéma français à explorer les thématiques de l’intégration (Indigènes [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Jean Bréhat
interview : Rachid Bouchareb
fiche film
]
, Bled Number one [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
projet Française de Souad El Bouhati...).

Ecrit par Khaled Ghorbal, cinéaste découvert en 2002 à la Quinzaine des réalisateurs cannoise avec Fatma, le scénario retrace les mésaventures de Mohamed, ouvrier à la retraite après toute une vie passée dans un foyer de banlieue parisienne. Contraint de quitter sa chambre en raison de son âge, il décide de rentrer en Tunisie, son pays d'origine qu'il n'a plus revu depuis de longues années et qui lui réservera bien des surprises. Un retour aux sources vu par le réalisateur comme "une fable sur l'exil et la solitude."

Bénéficiant d’un budget d’1,9 million d’euros, Un si beau voyage, produit à 91 % par la France et à 9 % par la Tunisie, a été préacheté par Canal + et Ciné Cinéma, et a reçu entre autres 420 000 euros d’avance sur recettes du Centre National de la Cinématographie (CNC) et 304 000 euros de soutien de la région Ile-de-France. Prévu sur 38 jours, le tournage démarrera par trois semaines en Ile-de-France avant de prendre en mai la route du Sud de la Tunisie. La sortie salles aura lieu l’an prochain, la distribution France et les ventes internationales étant encore en négociations.

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.