email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

CANNES 2007 Compétition

La Hongrie en course avec le maestro Bela Tarr

par 

Tout est bien qui finit bien pour le cinéaste hongrois Bela Tarr avec L'homme de Londres [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
sélectionné hier pour la compétition de la 60e édition du Festival de Cannes (du 16 au 27 mai). Une issue heureuse anticipée par Cineuropa pour un film dont la production a connu bien des péripéties (lire l’article) et pour un réalisateur qui s’est imposé en huit longs métrages depuis 1979 comme un maître reconnu du cinéma d’auteur. Présent à Cannes à la Quinzaine des réalisateurs en 2000 avec son dernier opus Les Harmonies Werckmeister, le réalisateur âgé de 51 ans empruntera pourtant pour la première fois seulement le tremplin de la compétition officielle d’un grand festival.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Adaptation du roman policier éponyme de Georges Simenon, L'homme de Londres qui compte au casting la Britannique Tilda Swinton, le Tchèque Miroslav Krobot et les Hongrois Janos Derzsi et Istvan Lenart retrace les mésaventures de Maloin, simple gardien assistant par hasard à un meurtre et ramassant une valise pleine d’argent qui transformera son quotidien solitaire et lui attirera bien des ennuis. Une trame de thriller sans nul doute transfigurée par Bela Tarr qui a déclaré avoir été séduit par le mélange de thématiques universelles et très terre-à-terre suggérées par le roman.

Coproduction européenne associant les Français de 13 Productions, les Hongrois de T.T. Filmmuhely (structure pilotée par Bela Tarr) et les Allemands de Von Vietinghoff Filmproduktion et de Black Forest, L'homme de Londres a bénéficié d’un budget de 5,3 M€d’euros incluant une avance sur recettes de 380 000 euros du Centre National de la Cinématographie (CNC), 400 000 euros du fonds Eurimages, 480 000 euros en coproduction et préachat d’Arte France Cinéma, le soutien de ZDF, un préachat de Canal + et l’appui de Hungarian Motion Picture Foundation et du Ministère hongrois de la Culture. Les Hollandais de Fortissimo sont en charge des ventes internationales.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy