email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

CANNES 2007 Semaine de la Critique

The Orphanage de Bayona en course pour la Caméra d'Or

par 

Le réalisateur catalan Juan Antonio Bayona sera présent à la 46ème Semaine de la Critique (17-25 mai) du Festival de Cannes pour présenter The Orphanage [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
. Ce film d’horreur en compétition pour la Caméra d'Or marque les débuts de Bayona dans le domaine du long métrage après une carrière dans les clips musicaux et courts métrages (Mil vacaciones, El hombre esponja).

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Le scénario d’The Orphanage, écrit par Segio G. Sánchez, raconte l’histoire d’une femme qui veut restaurer et rouvrir l’orphelinat où elle a grandi. Cette maison longtemps abandonnée reveille l’imagination de son fils, qui y trouve un ami invisible..

La formule du film, aussi classique qu’efficace, qui réunit comme il se doit une grande bâtisse et des fantômes, a attiré l’attention de l’ami de longue date de Bayona, Guillermo del Toro. Le réalisateur mexicain a alors rejoint ce projet et l’a coproduit par le biais de sa société espagnole Rodar y Rodar.

Estudios Picasso , département production de la chaîne privée Telecinco auquel on doit le très primé Labyrinthe de Pan [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
, a également rejoint le projet, interprété par Belén Rueda (Mar Adentro [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
), Fernando Cayo, Roger Príncep et Geraldine Chaplin.

La projection "très spéciale" de The Orphanage à Cannes surviendra trois mois après l’inattendu mais énorme succès du film au marché de la Berlinale, où Wild Bunch l’a vendu à dix territoires, dont les Etats-Unis, le Royaume Uni, la France, l’Allemagne, l’Australie et l’Amérique Latine.

Après la mention spéciale du public remportée au dernier Festival du film espagnol de Malaga, Yo, de Rafa Cortés, sera lui aussi projeté dans le cadre de la Semaine. Cette histoire d’un homme qui lutte désespérément pour prouver son innocence dans un cas où, paradoxalement, il ne fait pas partie des suspects a été produite par Fausto Producciones et La Peférica Productions. Les ventes internationales sont assurées par la société parisienne Rezo Films.

Le contingent espagnol est complété par XXY, de la réalisatrice née à Buenos Aires Lucía Puenzo. Ce film, dont le héros est un adolescent hermaphrodite en plein éveil sexuel, a été produit par la société argentine Historias Cinematograficas, en collaboration avec Wanda Vision (Espagne) et Pyramide (France), qui s’occupe également des ventes internationales.

Ces trois titres s’ajoutent au drame féminin La Soledad de Jaime Rosales (Un Certain Regard, lire l’info), qui était jusqu’à hier le seul film à représenter l’Espagne pour cette 60ème edition du festival.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'anglais)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy