email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

CANNES 2007 Marché / France

Une vieille maîtresse fer de lance de Pyramide

par 

Une vieille maîtresse fer de lance de Pyramide

La société française de ventes internationales Pyramide a profité des sunlights de la compétition officielle pour réaliser de très bonnes ventes au Marché du film du festival de Cannes avec Une vieille maîtress [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
e
de Catherine Breillat (lire le compte-rendu). Selon les informations communiquées à Cineuropa par Eric Lagesse, le film a été acquis pour le Royaume-Uni (Artificial Eye), le Portugal (Atalanta), le Benelux (A - Films), la Suisse (JMH), l’Italie, la Grèce, la Turquie, la Russie, Singapour, la Corée du Sud, Taiwan, l’Australie, l’Amérique Centrale et le Mexique, des négociations étant en cours sur quasiment tous les autres territoires.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

La Semaine de la Critique a également apporté de bonnes nouvelles pour Pyramide qui pilote les ventes des deux longs métrages ayant trusté les récompenses. Le Grand Prix 2007, XXY [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Lucía Puenzo, coproduction associant l’Argentine, l’Espagne et la France, a en effet déjà été vendu pour la Suisse, l’Italie (Teodora), le Mexique, l’Argentine et les négociations sont très avancées pour le Royaume-Uni et le Benelux. Quant à la production majoritaire française Les méduses [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
du duo israélien Etgar Keret et Shira Geffen, elle a été achetée pour l’Allemagne (Arsenal Filmverleih) et la Suisse, un accord étant proche d’être finalisé pour le Benelux et Pyramide étudiant des offres américaines. Enfin la star du dernier marché berlinois, Irina Palm [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Sam Garbarski
interview : Sébastien Delloye
fiche film
]
de Sam Garbarski (lire le Focus), a complété les rares territoires encore disponibles avec des acquisitions japonaise et portugaise, laissant le Royaume-Uni comme unique territoire encore à boucler.

Questionné sur la tendance croissante d’un marché à deux vitesses avec d’un côté une frénésie sur les projets à gros casting et de l’autre des difficultés pour un cinéma d’auteur plus modeste, Eric Lagesse a donné son point de vue à Cineuropa : "On passe partout sur un marché à deux vitesses, pour les ventes mais aussi pour la distribution et les entrées en salles. Les grands groupes trustent les films à fort casting et les indépendants sont sous pression. Cependant, il y aura toujours des miracles comme cette année à Cannes, Caramel [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
ou 4 mois, 3 semaines et deux jours [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Cristian Mungiu
interview : Oleg Mutu
fiche film
]
. Pour notre part, après un Berlin exceptionnel, nous avons réalisé un bon marché cannois. Et notre travail est aussi de faire découvrir des auteurs, de les placer sur le marché. Kaurismaki ou Assayas par exemple ne se sont pas vendus dès leurs premiers films et il ne faut pas négliger ce travail à long terme.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy