email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

CANNES 2007 Bilan du marché

Les films du festival éclipsent le marché (1)

par 

Les films du festival éclipsent le marché (1)

Les espérances étaient grandes pour le 60ème anniversaire du festival de cinéma le plus prestigieux du monde, et les attentes des 10 481 acheteurs et vendeurs présents à Cannes n'ont pas été décues.

Au contraire de la dernière Berlinale, où le marché a compensé un festival frustrant, cette année a constitué pour Cannes un excellent millésime, avec une pléthore de films de qualité à voir, ce qui a fait reculer au rang des priorités des acheteurs les titres projetés uniquement sur le marché. À la différence d'autres éditions, la qualité qui a marqué ce festival dès le premier jour n'a pas décliné au fil de l'événement.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)
series serie

Dès que la réception de Le Scaphandre et le papillon [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
, de Julian Schnabel, s'est avérée bonne, les ventes ont commencé de grimper pour Pathé International. Les premiers territoires à se jeter sur cette adaptation des mémoires de Jean-Dominique Bauby furent l'Italie (BIM), la Pologne (Best Film) et le Portugal (LNK), tandis que les négociations pour les États-Unis se sont poursuivies jusqu'à la fin du marché, et c'est Miramax qui l'a emporté.

Au troisième jour du festival, la projection de 4 mois, 3 semaines et 2 jours [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Cristian Mungiu
interview : Oleg Mutu
fiche film
]
, du Roumain Cristian Mungiu, a exaucé le voeu de la plupart des distributeurs en quête d'un titre d'art et d'essai surprise qui ait un bon potentiel sur tous les marchés. Ce drame ayant pour sujet l'avortement a été vendu par Wild Bunch notamment à l'Italie (Lucky Red), au Royaume-Uni (Artificial Eye) et aux États-Unis (IFC).

Parmi les films français en compétition pour la Palme d'or, Les Chansons d'amour [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de Christophe Honoré, vendu par Alma Films, a divisé la presse internationale mais conquis la critique française et le distributeur britannique Artificial Eye. Cette société dirigée par Pam Engel a également acquis Une vieille maîtresse [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de Catherine Breillat (ventes : Pyramide), suivi par A Film (Benelux), Atalanta Filmes (Portugal), Strada Films (Grèce), JMH (Suisse) et First Production (pays d'ex-Yougoslavie).

Quant au film d'animation de Marjane Satrapi, Persepolis [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Marc-Antoine Robert
interview : Marjane Satrapi, Vincent P…
fiche film
]
, accueilli par des tonnerres d'applaudissements lors de sa projection officielle, il a été vendu par Dreamachine à Diaphana (France), Sandrew Metronome (Scandinavie), Vertigo (Espagne) et BIM (Italie).

Le film autrichien controversé Import/Export [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, d'Ulrich Seidl, a été vendu par The Coproduction Office à Lumière et Filmmuseum (Benelux), Filmladen (Autriche), Gutek (Pologne) et Video Seven (Grèce).

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'anglais)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy