email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

SORTIES Italie

Des titres européens que le public attendait avec impatience

par 

À moins d'une semaine de la Mostra de Venise, onze films arrivent dans les cinémas italiens le 24 août, après deux mois plutôt maigres. Outre Michael Moore et son pamphlet Sicko, sur le système de la santé américain, les titres les plus impatiemment attendus sont tous européens, à commencer par le lauréat de la Palme d'or 2007 4 mois, 3 semaines et 2 jours [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Cristian Mungiu
interview : Oleg Mutu
fiche film
]
, de Cristian Mungiu, distribué par Lucky Red sur 120 copies dans plus de 70 villes - et le distributeur s'adresse aussi au public des multiplex. Ses efforts et le nombre de copies déployé sont peu courants pour un cinéma d'initié comme le cinéma roumain.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)
series serie

La Roumanie apparaît également dans le film français Transylvania [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
, de Tony Gatlif, road-movie gitan au féminin où Asia Argento et Amira Casar s'adonnent au rite païen qu'est la Fête d'Hérode. Ce film, qui a fait la clôture de Cannes en 2006, est distribué par Lady Film (qui avait distribué le précédent titre de Gatlif, Exils).

L'autre film français de la semaine est Le grand rôle, comédie dramatique interprétée et réalisée par Steve Suissa en 2004 qui ne sort que maintenant mais marque l'entrée officielle sur le marché italien d'une nouvelle société de distribution, Iguana Film.

Un autre film datant de 2004 est à l'affiche : Prova a volare. On avait perdu trace de ce long métrage réalisé par le photographe Lorenzo Cicconi Massi jusqu'au grand succès obtenu récemment par le jeune acteur Riccardo Scamarcio (qui faisait, en 2004, ses premiers pas), succès qui a convaincu Istituto Luce de le distribuer, et ce en fanfare, sur plus de 200 copies.

Au contraire, une seule salle romaine propose Il bosco fuori de Gabriele Albanesi, distribué par NeroFilm. Ce premier film aborde un genre, l'horreur, largement délaissé par le cinéma italien récent.

D'outre-Manche arrive Hot Fuzz d'Edgar Wright, parodie déchaînée qui réunit de nouveau l'équipe de Shaun of the Dead mais la fait cette fois évoluer dans le cadre d'un polar. Cette fois, il s'agit d'un policier aux façons grossières qui se retrouve dans une province britannique en sommeil (mais c'est un sommeil léger). Ce titre est distribué par Universal, car Wright a su conquérir non seulement l'enthousiasme de Tarantino et Romero, mais aussi l'attention des grandes sociétés américaines.

Il en va de même pour l'Allemand Marcus Nispel. Après plusieurs années d'une carrière brillante entre pubs et clips, il revient au cinéma avec Pathfinder – Le sang du guerrier, distribué par 20th Century Fox. Si ses films sont financés outre-Atlantique, ils sont bien de descendance européenne : Pathfinder est le remake, vingt ans après l'original, du film norvégien Ofelas de Nils Gaup.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'italien)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy