email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

FESTIVALS Belgique

Roses sans épines en ouverture du FestCEAL

par 

Loin du programme ambitieux des éditions précédentes, le Festival Cinémas d'Espagne et d'Amérique latine de Bruxelles (FestCEAL) a ouvert hier soir sa 15ème édition avec la projection de la coproduction italo-espagnole d'Emilio Mártinez Lázaro The 13 Roses [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
.

Le producteur Enrique Cerezo, qui était venu présenté son film, a prévenu le public de préparer ses mouchoirs. Après la comédie musicale sur fond d'aventures bisexuelles, The Two Sides of Bed [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Álvaro Curiel
interview : Emilio Martínez Lázaro
fiche film
]
, Lázaro s'attaque au drame en traitant l'histoire vraie de treize jeunes femmes qui furent exécutées durant la première année du régime de Franco. Afin de limiter le scénario à 130 minutes, le film se concentre sur l'histoire personnelle de cinq de ces "13 roses".

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)
series serie

Comme dans Salvador [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de Manuel Huerga sur le dernier homme à avoir été exécuté sous la dictature franquiste, The 13 Roses est sans doute un de ces films nécessaires pour la mémoire collective. Dommage qu'un projet aussi intense soit traité de manière si conventionnelle!

Le film manque de vision artistique, si ce n'est les moments de violence attendus (et du coup prévisibles) du drame, et la bande son également d'un tragique ennui, qui accompagne les moments particulièrement intenses du film, comme si la torture et la peine de mort n'étaient pas déjà suffisamment tragiques en soi.

La beauté et le talent de Pilar Lópes Ayla, Monica Sánchez et Marta Etura sont au service de ce film qui sert avant tout d'hommage aux victimes du régime fasciste, mais cette noble cause est cependant déforcée par une galerie de personnages féminins tout en souffrance et sans nuances, des roses sans épines, révoltées tout en acceptant leurs rôles de martyr.

Pas de place ici pour l'ambiguïté ou la complexité car l'injustice du monde entier repose sur les épaules de ces femmes. Toutefois, le film, servi par la très belle photographie de José Luis Alcaine, a réussi à récréer la Madrid des années 30.

The 13 Roses est produit par Enrique Cerezo P.C. et Pedro Costa P.C. en coproduction avec Filmexport Group et avec la participation de l'ICAA, TVE et Canal + España.

Le film est sorti en Espagne ce 19 octobre dernier, distribué parAlta Classics.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'anglais)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy