email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

PRODUCTION France

Soudain le vide : Gaspard Noé enfin à l’oeuvre

par 

Dernière ligne droite au Japon pour le tournage de Soudain le vide, le 3e long métrage de Gaspard Noé dont les prises de vues qui ont démarré le 19 octobre devraient se terminer le 15 décembre à Tokyo. Enfant terrible du cinéma français, le réalisateur d’origine argentine voit donc enfin aboutir un projet imaginé il y a près de dix ans et qui a usé en route bon nombre de producteurs. Absent des écrans depuis Irréversible (en compétition officielle à Cannes en 2002), Gaspard Noé aurait fait appel pour le casting de son nouveau film tourné dans le plus grand secret aux Britanniques Olly Alexander (qui tiendrait le rôle principal de Victor) et Sara Stockbridge (Spider [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
), ainsi qu’à la jeune Américaine Paz de la Huerta.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Signé par le cinéaste, le scénario de Soudain le vide suivrait le point de vue subjectif du héros à travers sa propre mort. Expérimentant les états de transformation progressive post mortem à travers moult hallucinations, sensations psychédéliques, tunnels de couleurs et de tourbillons, le film tenterait de donner une version visuelle très librement adaptée du voyage désincarné décrit par le Livre des Morts tibétain (Bardo Thödol). Le point de départ de l’intrigue serait les mésaventures d’un frère et d’une sœur de 20 et 18 ans, deux Occidentaux embarqués dans des péripéties liées à la drogue. Un ensemble que Gaspard Noé a annoncé "quelque part entre Au-delà du réel de Ken Russell et L’échelle de Jacob d'Adrian Lyne", tout en mentionnant également comme références le final de 2001 : l'odyssée de l'espace de Stanley Kubrick, les œuvres de Phillip K. Dick ou encore Videodrome de David Cronenberg.

Produit par les sociétés françaises Fidélité et Wild Bunch à hauteur de 70 %, le film bénéficie d’une coproduction des Allemands d'Essential Filmproduktion (20 %) et des Italiens de Bim Distribuzione (10 %). Le budget d’environ 10 M€ inclut notamment 500 000 euros de soutien du fonds Eurimages et une aide du même montant attribuée dans le cadre du mini-traité appuyant les coproductions franco-allemandes. Les ventes internationales sont pilotées par Wild Bunch et la sortie en salles ne devrait pas intervenir avant 2009 en raison du travail monumental d’effets spéciaux à prévoir en post-production.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy