email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

MARCHÉ France

Très bon buzz pour Dorothy Mills

par 

Très bon buzz pour Dorothy Mills

Vendue à l’international par Wild Bunch, la coproduction franco-irlandaise Dorothy Mills [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
d’Agnès Merlet (news) s’annonce d’ores et déjà comme une des attractions de la saison 2008. Un buzz très favorable a en effet été déclenché par le promoreel présenté au dernier American Film Market où le film a été acquis pour de nombreux territoires : Etats-Unis, Australie, Chine et Hong Kong par The Weinstein Company, Allemagne (Telepool), Royaume-Uni (Optimum), Grèce (Spentzos), Portugal (Lusomundo), Pologne (Kino Swiat), République Tchèque (Bowline), Suisse (Frenetic), Canada (Seville), Moyen-Orient et Amérique Latine.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Troisième long métrage de la cinéaste après Le fils du requin (meilleur premier film en 1994 aux European Film Awards, nominé aux Bafta et aux César) et Artemisia (nominé en 1998 aux Golden Globes dans la catégorie meilleur film étranger), Dorothy Mills (coproduction de Fidélité Films et d’Octagon Films soutenue par Eurimages) a été tourné en langue anglaise et bénéficie de la présence dans le premier rôle la Hollandaise Carice van Houten (The Black Book [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
). Cette dernière est en pleine ascension puisqu’elle interprète la femme de Tom Cruise dans Valkyrie de Bryan Singer (en post-production) et figure en tête d’affiche aux côtés de Leonardo DiCaprio et Russell Crowe dans Body of Lies de Ridley Scott (en tournage).

Interrogé par Cineuropa sur les intentions de Wild Bunch concernant le prochain festival de Berlin (du 7 au 17 février 2008) après les tensions de l’an dernier (lire l’article), Vincent Maraval, le responsable des ventes internationales de la dynamique société française a précisé que le stand WB serait de nouveau situé en dehors du marché, au même endroit qu’en 2007. Au chapitre des relations avec les sélectionneurs berlinois, l’heure semble néanmoins au dégel : "Il n’y a rien de stable, mais pas de fâcherie non plus. Nous allons proposer un film et voir comment nous sommes reçus, est-ce qu’on prend la peine de nous rappeler notamment. En fonction des discussions, nous en proposerons d’autres ou pas. Mais la porte est ouverte."

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy