email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

FESTIVALS Marché / Royaume-Uni

Sundance : Tilda Swinton se souvient de Derek Jarman

par 

Tilda Swinton était l'icône du cinéma visionnaire de Derek Jarman, le cinéaste anglais l'ayant mise en scène dans sept films avant de mourir du SIDA en 1994. Depuis quelques années, presque malgré elle, l'actrice écossaise est devenue une égérie d'Hollywood. On l'a vue récemment dans le film Disney Les Chroniques de Narnia et dans Michael Clayton, qui lui a valu une nomination aux Oscars comme meilleure actrice dans un second rôle, mais Jarman est encore dans ses pensées. Pour perpétuer sa mémoire, Swinton a écrit et produit Derek, réalisé par le Britannique Isaac Julien, film où elle prête sa voix en tant que narratrice.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)
series serie

Ce film a fait sa première au Festival Sundance de Park City, où il a déjà trouvé un acheteur américain : The Film Sales Company, société dirigée par Andrew Herwitz, en a acheté les droits pour le distribuer aux États-Unis et en assurer les ventes internationales (à l'exception de la Grande-Bretagne). Ces prochaines semaines, Derek, financé par Film London, Channel 4, MoMA et le Sundance Documentary Fund, sera aussi présenté à la Berlinale.

Ce documentaire mêle à la voix de Swinton (qui y lit "Letter to an Angel", texte écrit en 2002 en mémoire de Jarman) une interview inédite de l'auteur de Jubilee et Caravaggio, des extraits de ses films, des clips musicaux, des vidéos de famille et des images qu'Isaac Julien a récupéré dans les archives.

La présence de Derek à Sundance est le premier d'une série d'événements consacrés à Jarman : le 23 février, la galerie Serpentine de Londres lancera "The Jarman Exhibition", exposition réunissant des peintures, des projections en Super8, une installation de Blue et des travaux du responsable de l'exposition, Isaac Julien. En collaboration avec Film London et More4, la galerie Serpentine lancera aussi le Prix Jarman, honneur d'une valeur de 20 000 £ destiné aux réalisateurs indépendants. "Derek a vécu et travaillé en marge de tous les modèles industriels, ce qui est en soi quelque chose de fort qu'il faut considérer, mais à présent, à l'heure où les cinéastes s'entendent constamment dire ce qu'ils doivent faire ou pas selon les règles dictées par le marché, son oeuvre nous renvoie à des possibilités qu'on pourrait avoir oubliées", a déclaré Tilda Swinton.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy