email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

BERLINALE 2008 Panorama Special / Suède

Le mariage comme champ de bataille

par 

Simon Staho, le plus suédois des cinéastes d’origine danoise a présenté hier soir Heaven’s Heart [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
dans le cadre de la section Berlinale Special.Oeuvre intime astucieusement menée sur le thème du mariage, le long métrage bénéficie d’un quatuor virtuose de comédiens qui figurent parmi les meilleurs talents suédois : Mikael Persbrandt, Lena Endre, Maria Lundqivt et Jakob Eklund.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)
series serie

Une relecture de Scènes de la vie conjugale d’Ingmar Bergman ? "Certainement pas !" a répliqué le jeune réalisateur durant l’échange de questions - réponses qui a suivi la projection. "Car ce film appartient au passé. Bergman est mort et on ne peut pas être influencé par un mort. C’est comme le latin qui est une langue morte !"

Le nouveau film de Simon Staho ne s’en inscrit pas moins dans la pure tradition suédoise du drame humain et se révèle totalement à la hauteur de cette riche tradition. Construit comme une pièce de théâtre, Heaven’s Heart démarre en flash-back : Lars (Mikael Persbrandt) et Susanne (Lena Endre) sont en pleine procédure de divorce. Retour neuf mois auparavant : ils sont heureux et se préparent pour un dîner, une soirée durant laquelle leur propre mariage (en apparence solide comme un roc) et celui de leurs meilleurs amis seront ébranlés et mis à l’épreuve. Ce qui provoque l’effondrement du bonheur et de la sensation illusoire de la sécurité de chaque couple ? Une simple conversation sur la relation adultère d’un collègue. Et si c’était moi ? Ou nous ? Ces questions, chaque partenaire commence à se les poser.

Comme des musiciens à qui leur chef d’orchestre demanderait de suivre leurs partitions, les acteurs de Staho ne dévient pas des lignes du scénario et du "storyboard". Les mots restituent toute la cruauté de leur vérité, frappant en plein cœur chacun de ces couples d’âge moyen. Une violence des émotions rehaussée par les intérieurs (quasiment sans meubles, ni éléments de décors) et la musique (de simples instruments de musique classique) qui sont dépouillés jusqu’à mettre à nu l’essentiel.

Produit par Trollhättan Film AB, la filiale suédoise de Zentropa , en coproduction avec Sonet Film, XX Film, Film i Väst, Pan Vision AB et SVT, Heaven’s Heart a bénéficié du soutien du Swedish Film Institute. Les ventes internationales sont assurées par Trust Film Sales et le film sera lancé dans les salles suédoises le 28 février.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'anglais)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy