email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

SORTIES Suisse

Bonne presse pour Max & Co

par 

Sorti il y a quelques jours en Suisse, en Belgique et en France – mais aussi en Russie – le long métrage d’animation Max & Co [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
y récolte les louanges de la presse. Certes, la critique déplore parfois certaines faiblesses du scénario, mais le film des jeunes cinéastes suisses Samuel et Frédéric Guillaume a reçu un accueil enthousiaste de Paris à Bruxelles.

En France, Studio évoque ainsi " un coup de maître " qui " sort des sentiers balisés du genre " en soulignant que " les réalisateurs développent avec subtilité des préoccupations politiques et sociales ". Pour Le Monde, " les frères Guillaume arrivent à l'équilibre entre le bricolage et la sophistication pour donner vie à un univers magique et fabriqué, qui émerveille comme le faisaient jadis les attractions foraines " . Dans Télérama, on peut lire: " …avec ses personnages en latex plein d'humanité, son PDG gluant, son savant fou, et son héros courageux et futé, cette chronique villageoise ‹engagée› n'en est pas moins un parfait divertissement, cocasse et coloré, pour un jeune public... apolitique "; et dans Les Inrockuptibles: " Jusque-là, le dessin animé français était moyennement vivace. Mais cela risque de changer grâce aux frères Samuel et Frédéric Guillaume… ". L’annexion par les journalistes français de cette coproduction internationale dont l’initiative, la réalisation, la production exécutive (Robert Boner et Benoît Dreyer) ou encore l’image (Renato Berta) sont helvétiques, témoigne d’ailleurs de leur engouement!

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Mêmes sons de cloches en Suisse où, selon 24 Heures, " les frères Sam et Fred Guillaume pimentent Max & Co d’une légère et salutaire impertinence (…) ne donnent pas dans le conformisme tiède, glissent des gags au deuxième degré, évoquent même le spectre de la mort ". Et pour La Liberté, les cinéastes " sont brillamment arrivés, à l’aide d’une animation en tout point irréprochable, à entrecroiser différents fils narratifs (…) tout en se permettant quelques jolies références à Spielberg, Hitchcock ou Fritz Lang ". La Libre Belgique, qui lui consacre une pleine page, salue enfin «une direction artistique de tout premier plan» et des " décors et accessoires somptueux ".

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy