email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

SORTIES Roumanie

The Rest is Silence entre dans l'histoire du cinéma roumain

par 

L'épopée grand public The Rest is Silence [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, cinquième long métrage du réalisateur roumain Nae Caranfil, a eu un très bon premier week-end d'exploitation. Il s'est placé 3ème du box-office (avec 5000 entrées), après les blockbusters américains Jumper et The Water Horse.

L'histoire mise en scène par Caranfil, qui se déroule à Bucarest de 1911 à 1917, est à la fois locale et universelle, dans le bon vieux sens des classiques d'Hollywood cinema. En effet, il reconstruit presque entièrement la légende du premier long métrage roumain de l'Histoire, The Independence of Romania (1912).

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)
series serie

Ce film est un impressionnant mélange des styles et des genres : il va de la comédie au drame et à l'épopée nous livrer un très beau récit de formation, pas seulement pour les personnages – le cinéaste adolescent Grig Ursache (Marius Florea Vizante) et le producteur Leon Negrescu (Ovidiu Niculescu) – mais aussi pour le cinéma, la Roumanie et l'Europe avant et pendant la Première guerre mondiale.

The Rest is Silence n'est pas le drame social à petit budget typique qu'on attendrait de ce côté du continent, comme le dit lui-même le producteur Cristian Comeaga. Avec son budget de 2,43M €, cette superproduction est le film roumain le plus cher jamais réalisé.

Cependant, malgré sa sélection en compétition à Locarno l'année dernière et une série de projections spéciales à plusieurs autres festivals (dont Thessalonique en novembre dernier, où le cinéma de Caranfil s'est vu consacrer toute une section spéciale), ce film n'a pas encore séduit de distributeur étranger. Comeaga espère cependant trouver un vendeur international pour vendre le film aux télévisions étrangères.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'anglais)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy