email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

PRODUCTION Italie

Riprendimi ou la dérive des sentiments

par 

Riprendimi ou la dérive des sentiments

La situation sentimentale précaire des trentenaires italiens est au centre du deuxième film d'Anna Negri, Riprendimi, en compétition au dernier Festival Sundance, où les rumeurs étaient que Brad Pitt envisagerait d'en produire un remake.

Les protagonistes du film, Lucia et Giovanni, sont mariés : il est acteur et elle est monteuse, ils ont un fils et semblent heureux. On les rencontre peu avant un rupture inopinée à travers l'oeil indiscret de deux réalisateurs en train de faire un documentaire sur la précarité (cette fois professionnelle) du monde du spectacle. "C'est aussi un film sur le voyeurisme", explique la réalisatrice (et co-scénariste avec Giovanna Mori), qui avoue avoir un faible pour Peeping Tom de Michael Powell.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

La forme de "moqumentaire" (avec mention des succès aux festivals du faux documentaire à la fin du film) est pour Negri "l'expédient comique qui dédramatise le mélodrame. C'est aussi une métaphore du sentiment d'aliénation de la personne qui, abandonné par son partenaire, se sent comme un dans un film".

Riprendimi, tourné en numérique avec un budget de 700 000 euros, a été produit (en collaboration avec Medusa Film et Sky) par la société Bess Film de Francesca Neri, qui a réinvesti dans ce film les prix obtenus du ministère pour le précédent Melissa P., garantissant ainsi à la réalisatrice la plus grande liberté créative et une autonomie totale en termes de casting.

En complicité avec le rythme que Negri a trouvé ces derniers temps en filmant des fictions et téléfilms, la spontanéité des prestations des interprètes, obtenue après de longues répétitions, a permis de tourner le film dans des délais plus brefs que la normale. Les acteurs principaux sont parmi les plus demandés du moment par les cinéastes italiens : il s'agit de la candidate aux Davids de Donatello (pour Giorni e nuvole de Silvio Soldini) Alba Rohrwacher et de Marco Foschi, vu récemment dans Nelle tue mani de Peter Del Monte.

Riprendimi, film très féminin (du montage, effectué par Ilaria Fraioli, à la chanson de Gianna Nannini qui conclue le film), sera distribué par Medusa à partir du 11 avril sur 80 copies.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'italien)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy