email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

INDUSTRIE Pologne (2)

Bonne santé des films nationaux et domination des multiplexes

par 

Le fait que la fréquentation dans les salles polonaises se maintienne ces deux dernières années au bon niveau de plus de 30 millions de spectateurs (32,6 en 2007 et 32 en 2006, après 2005 - année de crise – avec seulement 23 millions d’entrées) est certainement liée à l’augmentation de la production de films nationaux. Ces derniers sont régulièrement en bonne place dans le TOP 10.

Dans le box-office 2007, cinq titres polonais figurent parmi les dix premiers. Katyń [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Andrzej Wajda
interview : Michal Kwiecinski
fiche film
]
d’Andrzej Wajda (2,7 millions de spectateurs), Testosteron de Tomasz Konecki et Andrzej Saramonowicz (1,4 million d’entrées), Dlaczego nie! [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
(litt. Pourquoi pas!) de Ryszard Zatorski (1,1 million), Swiadek koronny (State Witness) [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Jaroslaw Sypniewski et Jacek Filipiak (960 000) et Ryś de Stanislaw Tym (809 000 spectateurs) ont en tout attiré sept millions de spectateurs. La position dominante des productions nationales, principalement des comédies romantiques, est confirmée par Lejdis du duo Konecki & Saramonowicz, sorti le 1 février 2008, et son public record de 2,4 millions en 2 mois.
Il convient donc de noter une évolution considérable des parts de marché entre 2007 et 2006. Si les films nationaux ont plus que doublé leur importance (24,58% en 2007 contre 11,2% en 2006), cela s’est produit au détriment du cinéma européen (18,8% seulement en 2007 contre 29,2% en 2006), alors que le cinéma américain est resté à un niveau stable (53,3% en 2007 et 51,6% en 2006).

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)
series serie

Ce qu’aucun cinéphile polonais ne peut ignorer, c’est la hausse des prix des billets qui, tout en restant moins chers qu’en Europe occidentale, coûtaient en 2007 4,1 euro en moyenne au lieu de 3,8 euros en 2006.
Le fait que, malgré la hausse des prix des tickets, la fréquentation a tout de même légèrement augmenté, doit être interprété comme un succès et la preuve du processus d’enrichissement global de la société polonaise.
Mais c’est dans les multiplexes, qui dominent largement le marché, que ces millions de spectateurs vont voir les films. On y observe une forte dynamique – le nombre de multiplexes est passé de 46 en 2006 à 59 en 2007, et la tendance continue en 2008… Les chiffres ne laissent aucun doute sur la domination des multiplexes: 23,8 millions des 32,6 millions de spectateurs sont entrés dans des multiplexes qui ont récolté 109 millions des 127 millions d’euros de recettes totales.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy