email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

CANNES 2008 Compétition / France

Garrel et Desplechin : un duo d’auteurs en quête de Palme

par 

Dans l’attente d’un 3e titre dont l’identité sera révélée dans les prochains jours, la France compte déjà deux représentants emblématiques de son cinéma d’auteur sélectionnés pour la compétition officielle du 61e Festival de Cannes (du 14 au 25 mai) : Philippe Garrel avec La frontière de l’aube [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
et Arnaud Desplechin avec Conte de Noël [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
. Deux réalisateurs dont l’intransigeance artistique n’est plus à démontrer.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Pour Philippe Garrel qui vient de fêter ses 60 ans, il s’agira d’une première en compétition à Cannes où il a remporté en 1984 le prix de la section Perspectives du Cinéma Français avec Liberté, la nuit. Le cinéaste a participé en revanche quatre fois à la compétition vénitienne avec deux Lions d’Argent à la clé (en 1991 avec J'entends plus la guitare et en 2005 pour Les Amants réguliers [+lire aussi :
bande-annonce
interview : Philippe Garrel
fiche film
]
– lire l’interview). La frontière de l’aube, son 28e long métrage est interprété par son fils Louis Garrel et par Laura Smet. Le scénario cosigné par le cinéaste avec Arlette Langmann et Marc Cholodenko retrace les étranges mésaventures d’un jeune photographe sur le point de se marier. Le matin de la cérémonie, une vision apparaît dans son miroir : son ancienne amante, une comédienne qu’il a repoussée, qui s’est suicidée et qui revient le hanter, l’appelant dans l’autre monde. Produit par Edouard Weil pour Rectangle Productions, le film a bénéficié d’un budget de 2,53 M€ incluant 400 000 euros d’avance sur recettes duCentre National de la Cinématographie (CNC), 400 000 euros de la région Ile-de-France, des préachats de Canal + et Ciné Cinéma et 330 000 euros d’Eurimages, les Italiens d’Urania Pictures coproduisant à hauteur de 21%. Films Distribution pilote les ventes internationales.

Arnaud Desplechin retrouve pour la 4e fois la compétition cannoise qui avait accueilli ses trois premiers longs : La Sentinelle en 1992, Comment je me suis disputé... (ma vie sexuelle) en 1996 et Esther Kahn en 2000. Révélé sur la Croisette à la Semaine de la Critique en 1991 avec le moyen-métrage La Vie des morts, le cinéaste y a aussi présenté au Certain Regard en 2003 Léo en jouant "Dans la compagnie des hommes", ne s’octroyant que deux escapades à la Mostra de Venise avec Rois et reine [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
en compétition en 2004 et le documentaire L’Aimée l’an passé à Horizons Doc. Narrant les péripéties de retrouvailles familiales (scénario du réalisateur de 47 ans et d’Emmanuel Bourdieu), Un conte de Noël compte au casting sur b>Catherine Deneuve, Mathieu Amalric, Emmanuelle Devos, Chiara Mastroianni, Anne Consigny, Melvil Poupaud et Jean-Paul Roussillon. Produit par Pascal Caucheteux pour Why Not Productions pour 6,25 M€ de budget, le film a été coproduit et préacheté par France 2 Cinéma, a reçu une avance sur recettes du CNC et été préacheté par Canal + et Ciné Cinéma. Les ventes internationales, déjà bien engagées, sont entre les mains de Wild Bunch.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy