email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

FESTIVALS Italie

Un archipel de courts métrages

par 

Du 13 au 19 juin, Rome accueille Arcipelago - Festival international de courts métrages et nouvelles images. Cette seizième édition propose deux hommages principaux : un gros plan sur les trente ans du Festival de Clermont-Ferrand (avec des reprises de titres qui y ont été projetés au fil du temps, comme A Sense of History de Mike Leigh et Fridge de Peter Mullan) et un volet consacré à François Ozon. Six courts métrages réalisés par l'auteur de Sous le sable [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
seront projetés, notamment X 2000, l'oeuvre qui plus qu'aucune autre, selon le directeur artistique du festival Stefano Martina, "révèle le fil rouge qui lie ses courts métrages au reste de sa filmographie".

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)
series serie

Les sections compétitives sont nombreuses, à commencer par The Short Planet, qui propose trente neuf titres provenant du monde entier, dont les courts italiens Adil e Yusuf de Claudio Noce (présenté à la dernière Mostra de Venise), Giganti de Fabio Mollo (à Berlin) et A Bicycle Trip de Marco Avoletta, Nandini Nambiar et Lorenzo Veracini. Le lauréat espagnol de l'EFA (European Film Award), Alumbramiento d'Eduardo Chapero-Jackson, sera au programme, ainsi que l'autre titre ibérique Revolt of the Mouses, exemple de film à petit budget à l'impact visuel étonnant.

Dans le cadre de la Compétition nationale, vingt films feront tous leur avant-première italienne. Du festival new-yorkais de Tribeca arrive Il torneo de Michele Alhaique. Quatre titres proviennent du Centre expérimental de cinéma italien (Centro Sperimentale di Cinematografia), dont Il figlio, du Danois Ulrik Brüel Gerber.

Corso Salani, récompensé au dernier Festival de Locarno pour Imatra, se voit consacrer une rétrospective comprenant tous ses courts et moyens métrages (ou épisodes, comme dans le cas de son premier film, Voci d’Europa). C'est une occasion unique de découvrir des oeuvres invisibles depuis longtemps, comme son tout premier travail, Danilo.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'italien)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy