email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

ANIMATION Belgique

Belgique Animée

par 

Alors que le Festival du Film d’Animation d’Annecy s’achevait le 14 juin dernier, deux films belges se sont distingués dans la catégorie films de fin d’études : Le Voyageur de Johan Pollefoort (adapté du Voyage de Baudelaire - voir l'article sur le site de Cinergie) a reçu une mention spéciale, tandis que Margot de Gerlando Infuso recevait le prix du jury junior. Ces deux réalisateurs sont issus de l’Atelier de la Cambre.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Ces prix arrivent à point nommé tant le secteur de l’animation est un centre d’intérêt et de débats en Belgique. Lors de la 10ème édition en mars dernier des Cartoon Movies, le forum européen de l’animation, la Belgique présentait 6 projets et films. Des sociétés comme Vivi Films, Walking the Dog, ou La Parti sont engagées dans d’ambitieux projets tels que Brendan and The Secret of Wells, Pinocchio ou encore la version long métrage de Panique au village, avec les voix de Benoît Poelvoorde et Bouli Lanners. Sans oublier Bob et Bobette : les Diables du Texas (Skyline, WAT-Productions), qui sortira en fin d’année. Début juin, 14 des principales sociétés oeuvrant tant en Flandres qu’à Bruxelles et en Wallonie dans le domaine de l’animation se regroupaient pour fonder l’union professionnelle anim.be, dont l’un des chevaux de bataille sera de développer et de faciliter les coproductions européennes.

La branche wallonne de la profession se réunissait d’ailleurs ce mercredi à Namur, à l’occasion des Grenelles de l’animation. Le secteur des TIC (Technologies de l’information et de la communication) représenterait 2.5 milliards d’euros de chiffre d’affaire par an, répartis entre plus de 600 sociétés, et générant plus de 15.000 emplois. Outre le soutien du Centre du Cinéma et de l’Audiovisuel de la Communauté française de Belgique, et du Vlaams Audiovisueel Fonds, l’animation peut également compter sur Wallimage, sur le Tax Shelter bien sûr, mais aussi sur le programme Promimage, initié par le gouvernement wallon, doté de 4 millions d’euros pour la période 2007-2009, et qui, murmure-t-on, pourrait bien être reconduit en 2009.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy