email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

VENISE 2008 Venice Days / Slovénie

Möderndorfer peint un tableau sombre de son pays

par 

Möderndorfer peint un tableau sombre de son pays

Présenté par Roberto Barzanti, président de l'Association Venice Days, le deuxième long métrage du réalisateur-écrivain slovène Vinko Möderndorfer, Landscape No. 2 [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, a été accueilli aujourd'hui sur le Lido par des applaudissements chaleureux.

Ce film entre intrigue historique, thriller et ébats sexuels adapté par Möderndorfer de son roman éponyme met en scène un électricien, Polde (Janez Hočevar), et son jeune assistant Sergej (Marko Mandić) qui cambriolent la maison d'un général à la retraite (Janez Škof) pour voler un tableau représentant un des nombreux charniers de collabos des nazis massacrés en Slovénie à la fin de la Deuxième Guerre Mondiale.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Or par inadvertance, Sergej vole également un document important désignant les coupables de ce massacre en particulier. Le général appelle un ancien agent secret (l'acteur bosniaque Slobodan Ćustić), qui part sans préambule en chasse contre tout ce qui se trouvera entre lui et le document.

Lors de la discussion qui a suivi la projection, Möderndorfer a appelé les traîtres "la pire engeance, que même Dante relègue au dernier cercle de l'Enfer. Les politiciens d'aujourd'hui ne sont pas moins coupables quand ils exploitent le passé et abîment ainsi jusqu'aux jeunes générations, qu'on ne devrait pas forcer à continuer de payer pour les erreurs de leurs grands-pères".

Le réalisateur sait que le sujet de son film est aussi radical que ses scènes de sexe hardcore et espère sincèrement qu'il fera débat. C'est aussi pour cela qu'il voulait que la violence dans son film soit aussi réaliste que possible : "Je savais que ce n'était qu'à condition que la violence aille aussi loin que le sexe, qui est ici extrême, que les spectateurs trouveraient l'ensemble de l'histoire plausible et authentique", a-t-il expliqué.

Les acteurs ont été encensés pour leurs prestations, notamment Mandić et Custić, qui se trouvent à deux extrêmes d'une même attitude : les petites tromperies (de ses deux petites amies) du jeune homme hédoniste reflètent les trahisons plus graves d'un homme qui représente la face sombre d'une nation qui n'a pas encore accepté ses responsabilités et assumé son passé.

Landscape No. 2 a été produit par la société slovène Forum Ljubljana pour 1,2M € financé par l'État, dont un tiers sous forme de services techniques. Film Center Serbia a participé à hauteur de 5%.

Les ventes internationales du film sont assurées par Wide Management, qui l'a vendu il y a deux jours au distributeur italien Ripley’s Film. Il sera distribué en Slovénie par Cinemania Group à partir du 22 octobre.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'anglais)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy