email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

VENISE 2008 Venice Days / Finlande

Valkeapää charme le Lido avec The Visitor

par 

The Visitor [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, premier film de Jukka-Pekka Valkeapää, a été projeté aujourd'hui dans le cadre de la section Venice Days devant un public enthousiaste. Ce film mystérieux et minimaliste a pour héros un "Garçon" sans nom (Vitali Bobrov) dont la vie tourne autour de la petite ferme où il vit avec sa mère, des visites qu'il rend à son père en prison et de son seul compagnon, un cheval.

Sa routine est bouleversée quand se présente un visiteur (Pavel Liska, également à l'affiche d'un autre titre au programme des Venice Days, A Country Teacher [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Bohdan Slama
fiche film
]
) porteur d'un message de son père et d'une balle dans le flanc. Cette oeuvre, dont le lieu et la temporalité restent indéfinis, évoque de main de maître le trouble et la curiosité du garçon vis-à-vis du nouveau-venu en ne permettant pas au spectateur d'en savoir plus que n'en sait le garçon.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Lors du dialogue qui a suivi la projection, Valkeapää a révélé que l'allure générale de The Visitor lui a été inspirée par le travail du peintre américain Andrew Wyeth. Pour créer ce film pratiquement muet qui parle néanmoins un langage universel, le réalisateur et son co-scénariste Jan Forström se sont basés uniquement sur des fragments de ce travail et d'une autre histoire sur laquelle ils travaillaient. Forström, camarade de Valkeapää pendant leurs études de cinéma, a ajouté : "Dès le départ, ce sont les images, les sons et les humeurs qui ont été au coeur du film plutôt qu'une structure narrative conventionnelle".

Valkeapää et son directeur de la photographie Tuomo Hutri ont opté pour une lumière entièrement naturelle et une palette très sobre dominée par des bleus, des verts et des marrons qui capturent la pauvreté dans laquelle les personnages vivent et la luxuriante beauté de la nature qui les entoure. "Seule la couleur rouge était interdite, nous ne nous en sommes servis que pour le sang, souligne Valkeapää. Pour le reste, nous nous en sommes tenus à une gamme de couleurs simple".

Après avoir auditionné plus de 800 garçons pour le rôle principal, le réalisateur a choisi l'époustouflant débutant Bobrov, sur lequel repose tout le film. Tout en confirmant que faire un film n'est jamais chose simple, Valkeapää a reconnu que "travailler avec Vitali a été la partie la plus facile. Il a un vrai don qui le rend incapable de produire quoi que ce soit d'insincère". Bobrov a confié au public qu'il avait beaucoup aimé travailler sur un film de cette qualité.

De son côté, Liska n'a pas trahi le mystère de son personnage, déclarant seulement que jouer dans ce film a été "une expérience palpitante, différente, poétique et énigmatique, comme le film".

The Visitor, dont le budget s'est monté à 1,2M €, a pour producteur majoritaire la Fondation du Film Finnoise. Il a été réalisé en collaboration avec Eurimages, Filmstiftung Nordhrein-Westfalen, ZDF, Arte, YLE, Nordic Film & TV Fund, la Fondation pour le cinéma et le ministère de la Culture estoniens, ainsi que le département cinéma et télévision de l'Université des arts et du design d'Helsinki.

Les ventes internationales du film sont assurées par Wild Bunch.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'anglais)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy