email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

PRIX France / Allemagne

Coups de coeur allemands à Paris

par 

Coups de coeur allemands à Paris

Le Coup de coeur du public de la 13ème édition du Festival du cinéma allemand de Paris, qui s'est achevée mardi, est le film L’Invention de la saucisse au curry [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
(Die Entdeckung der Currywurst) d’Ulla Wagner, qui a valu le prix de la meilleure actrice du Festival de Montréal à Barbara Sukowa pour sa prestation dans le rôle d'une femme pleine de vie qui fait de son appartement, tandis que les forces nazies s'essoufflent, un îlot d'insouciance pour son très jeune amant, déserteur. Quand la guerre se termine, le seul moyen de le garder est de le lui cacher. Ce film, lancé en Allemagne le 11 septembre par Schwarz-Weiss, a été produit par TAG/TRAUM Filmproduktion (qui s'occupe également des droits mondiaux), en coproduction avec la société berlinoise Känguruh-Film et plusieurs fonds régionaux et nationaux.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Au sein d'une sélection d'excellente qualité, un titre, Le Coeur est une étrange forêt obscure [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
(Das Herz ist ein dunkler Wald), illustre particulièrement le talent de la jeune génération des réalisateurs allemand. Ce deuxième long métrage derrière la caméra de l'actrice Nicolette Krebitz raconte la forme moderne que prend le sacrifice maternel face à la licence masculine à travers le désarroi et la stupéfaction d'une épouse et mère nommée Marie (remarquablement interprétée par Nina Hoss) qui découvre que son mari (Devid Striesow) a un second foyer et déambule, dans l'indifférence totale des autres personnages et un brouillard de souvenirs, vers une épiphanie façon Médée sur fond irréel de mascarade nocturne dans un château qui rappelle le dernier Kubrick. Le dynamisme de la photographie (récompensée par l'Association des critiques allemands) et le soin méticuleux apporté au scénario et aux dialogues ont été particulièrement remarqués par le public parisien. Les ventes internationales de ce film produit par X Filme Creative Pool sont assurées par The Match Factory.

Le film qui a assuré la clôture, A Year Ago in Winter [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de la réalisatrice Caroline Link (oscarisée en 2003 pour Nowhere in Africa), a également touché les spectateurs. Il commence par la commande à un peintre (Josef Bierbichler) d'une mère (Corinna Harfouch) qui vient de perdre son fils et voudrait le retrouver sur la toile au côté de sa soeur Lilli (Karoline Herfurth), danseuse ravissante et farouche qui devient, au fil de la démarche de l'artiste pour comprendre cette famille et ce suicide et exécuter un tableau vrai, le véritable sujet du portrait, de même que sa relation avec son frère. À mesure que jaillit sous les coups de pinceaux (aussi doux que la photographie du film) un regard de tendresse complice, la soeur apprend à accepter le départ du frère. Les ventes de ce film produit par Bavaria et Constantin ont été confiées à la société française Celluloid Dreams.

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.