email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

FESTIVALS France

Le cinéma italien voyage de Villerupt à Paris

par 

Sur la lancée du cap des 500 000 entrées franchi dans les salles de l’Hexagone par Gomorra [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Domenico Procacci
interview : Jean Labadie
interview : Matteo Garrone
fiche film
]
de Matteo Garrone et avant la sortie le 31 décembre de l’autre primé cannois italien, Il Divo [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Nicola Giuliano
interview : Paolo Sorrentino
interview : Philippe Desandre
fiche film
]
de Paolo Sorrentino, la production cinématographique transalpine va s’exposer dans toute sa diversité à l’occasion du 31e festival du film italien de Villerupt qui débute aujourd’hui dans l’Est de la France.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)
series serie

Jusqu’au 16 novembre, la manifestation présentera une quarantaine de longs métrages récents et un zoom sur le réalisateur Luca Lucini à travers ses trois longs métrages (autant de succès au box-office italien) : Tre metri sopra il cielo, L´uomo perfetto et Amore, bugie e calcetto. A signaler notamment en compétition Bianco e nero [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Cristina Comencini, le sélectionné berlinois Caos calmo [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Antonello Grimaldi
interview : Domenico Procacci
fiche film
]
d’Antonello Grimaldi (sortie France le 10 décembre), les sélectionnés vénitiens La terre des hommes rouges [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de Marco Bechis (sortie le 17 décembre) et Il papà di Giovanna de Pupi Avati ou encore Pranzo di ferragosto [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Gianni Di Gregorio (sortie le 18 mars 2009). Mais figurent aussi en lice Diari de Attilio Azzola, Ho ammazzato Berlusconi de Gianluca Rossi et Daniele Giometto, La terramadre de Nello La Marca, Piano solo de Riccardo Milani, Se chiudi gli occhi de Lisa Romano, Tutto torna de Enrico Pitzianti et Un altro pianeta de Stefano Tummolini.

Plusieurs titres projetés à Villerupt prendront ensuite la route de l'Espace Cardin à Paris pour la seconde édition du festival Cinema Miracolo (du 12 au 17 novembre). Présidé par l’actrice Laura Morante assisté notamment du cinéaste Santiago Amigorena et du vendeur international Laurent Danielou (Rezo Films), le jury devra départager le compétiteur vénitien Il dolce e l´amaro d’Andrea Porporati, Pa-ra-da [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de Marco Pontecorvo, Mar Nero [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Federico Bondi, Riprendimi d’Anna Negri, Lascia perdere Johnny de Fabrizio Bentivoglio, Aspettando il sole [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
d’Ago Panini et Il resto della notte [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Francesco Munzi, découverte de la dernière Quinzaine des réalisateurs cannoise. Hors compétition seront présentés Tutta la vita davanti [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Paolo Virzì, Lezioni di cioccolato [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Claudio Cupellini, La giusta distanza [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Carlo Mazzacurati et Giorni e nuvole [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Silvio Soldini.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy