email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

LÉGISLATION Italie

États Généraux du cinéma 2 : les nouvelles normes pour le financement

par 

Le monde du cinéma italien se mobilise pour obtenir un cadre légal plus efficace. À l'occasion du congrès “Cinéma : nouvelles normes pour le développement”, qui s'est tenu à l'Auditorium de Rome dans le cadre des États Généraux du cinéma, on a de nouveau souligné la nécessité de normes précises en matière de financement, d'autant plus que les chiffres attestent cette année d'une reprise plus que notable de la production italienne. Entreront bientôt en vigueur les nouvelles règles relatives aux crédits d'impôt (compensation des dettes fiscales sous forme d'investissement dans le cinéma) et aux incitants fiscaux (détaxation de certains frais engagés dans la production et la distribution).

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Le milieu politique, représenté notamment par une défenseuse de cette loi, Gabriella Carlucci, en appelle au gouvernement pour qu'il diminue son degré d'intervention et laisse ainsi de l'espace pour la nouvelle Agence pour le cinéma (Agenzia per il Cinema), qui regroupera les compétences techniques pour financer les productions et constituer un véhicule d'information unique pour le secteur.

Les représentants des producteurs italiens, notamment Riccardo Tozzi de l’Anica et Angelo Barbagallo de l’API – Auteurs producteurs indépendants, ont eux aussi réclamé une législation qui permette d'affronter l'augmentation constante des coûts tandis que les ressources du FUS (Fonds unique pour le spectacle) diminuent.

La nouvelle loi a également les faveurs des investisseurs, qui participent à la production de projets cinématographiques par le biais des “fonds sociaux" comme l'a fait Italgest pour Galantuomini [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
d'Edoardo Winspeare, en compétition au Festival de Rome.

Certains représentants de Confindustria restent néanmoins perplexes quand à la longueur du système de crédits d'impôt et d'incitants fiscaux, qui requerrait plus que les trois années prévues : "Il faudrait faire des prévisions à moyen et à long terme".

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'italien)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy