email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

SORTIES Italie

Rires et frissons avec La fidanzata di papà et The Orphanage

par 

On l'a surnommé "le premier film de Noël italien de l'ère Barack Obama", parce que dans La fidanzata di papà, le réalisateur Enrico Oldoini place dans les bras de l'acteur Massimo Boldi un enfant africain et dans sa bouche la phrase "mais on me l'a bronzé !?". Peut-être bien que cette bourde notoire du premier ministre Berlusconi portera chance au film distribué par Medusa sur 630 copies.

C'est en revanche non pas des rires mais de l'épouvante que promet le champion du box-office espagnol The Orphanage [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Juan Antonio Bayona (distribué par Lucky Red – Keyfilms dans 210 salles). Istituto Luce lance de son côté Amore che vieni, amore che vai [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Daniele Costantini, oeuvre tirée du roman de Fabrizio De Andrè et Alessandro Gennari "Un destino ridicolo" qui a été projetée au Festival de Rome.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

L'autre nouveauté européenne de la semaine est le documentaire britannique Deep Water de Louise Osmond et Jerry Rothwell, sur le premier tour du monde en solitaire, créé en 1968 et baptisé "Sunday Times Golden Globe" (distr. Fandango).

Du côté de cinéma nord-américain, on attend naturellement avec impatience le dernier Clint Eastwood, Changeling, avec Angelina Jolie et John Malkovich, distribué par Universal sur 300 copies, tandis que Eagle Pictures lance Awake - Anestesia cosciente de Joby Harold dans 150 salles.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'italien)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy