email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

FESTIVALS Italie

Avec vue sur l'Arno, et le documentaire

par 

La ville de Florence accueille dès aujourd'hui, et jusqu'au 21 novembre, la 49ème édition du Festival des Peuples, rendez-vous du documentaire parmi les plus anciens et les plus prestigieux : "À la veille de son cinquantenaire, explique le directeur artistique Luciano Barisone, nous avons cherché à le rendre attrayant non seulement pour les publics florentin et italien, mais aussi à l'industrie internationale en montrant que le chef-lieu toscan et toute la région sont des territoires 'sensibles' aux exigences des cinéastes, des producteurs, des acheteurs et des vendeurs".

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)
series serie

Pour ce faire, le festival a choisi d'optimiser ses ressources en augmentant le nombre d'invités et de prix (avec la création du prix de la Fondation Ente dello Spettacolo, qui garantira une distribution dans les salles à deux titres) tout en affinant le programme, qui se compose de cinq sections proposant 163 films, dont 10 avant-premières mondiales, 6 internationales, 2 européennes et 28 italiennes.

La Sélection officielle comprend deux compétitions destinées l'une aux longs métrages, l'autre aux courts métrages du monde entier, et un volet non compétitif baptisé "Style libre". Trois films italiens sont en lice pour le Prix des Peuples : Fondamenta delle convertite de Penelope Bortoluzzi, sur la vie quotidienne des détenues, des enfants et du personnel pénitentiaire dans la prison pour femmes de l'île de la Giudecca à Venise ; Hair India, portrait inédit par Raffaele Brunetti et Marco Leopardi de l'Inde d'aujourd'hui ; Rumore bianco d'Alberto Fasulo, tourné le long du fleuve italien Tagliamento. Sont également attendues avec impatience les oeuvres de Raymond Depardon (La Vie moderne [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
) et Fernand Melgar (La Forteresse [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
).

La section Hommage se consacre à la cinéaste française d'origine britannique Claire Simon, dont l'oeuvre intégrale (des moyens métrages réalisés dans les années 1980 à son dernier film, Les Bureaux de Dieu [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
) sera présentée, en collaboration avec le festival Filmmaker/Doc de Milan.

Cette année, la rétrospective s'intitule "Une diagonale balte" et fait l'inventaire de la production documentaire de ces quarante dernières années en Estonie, en Lettonie et en Lituanie. Florence accueillera à cette occasion les cinéastes Herz Frank, Laila Pakalnina, Dainis Kļava, Andres Sööt, Mark Soosar, Arūnas Matelis et Audrius Stonys.

Le programme est complété par une section thématique intitulée "Des visages du pouvoir" (et composée de films de toutes les époques, de La Vie est à nous de Jean Renoir à Faceless de Manu Luksch) et par une table ronde sur "L'hérédité de Nanook", qui enquête sur le statut actuel du documentaire.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'italien)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy