email print share on facebook share on twitter share on google+

PRODUCTION France

Mascarades : un candidat à l’Oscar pour Dharamsala

par 

Mascarades : un candidat à l’Oscar pour Dharamsala

Produit à 80 % par la France, Mascarades [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Lyes Salem qui sera lancé en salles mercredi prochain par Haut et Court ne cesse d’attirer l’attention. Doublement récompensé au festival de Namur (prix du public et prix du Jury junior) et grand prix du festival du film francophone d’Angoulême, le premier long métrage du cinéaste de 35 ans vainqueur avec Cousines du César 2005 du meilleur court métrage, a également été désigné comme candidat pour l’Algérie dans la course à l’Oscar 2009 du meilleur film étranger. Interprété par le réalisateur lui-même (qui a déjà joué notamment dans Délice Paloma [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
) aux côtés de Sarah Reguieg, Mohamed Bouchaïb, Rym Takoucht, Merouane Zmirli et Mourad Khen, Mascarades a aussi reçu le label "Découverte" du réseau de salles UGC.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Signé par le cinéaste et Nathalie Saugeon, le scénario de cette comédie sur l’hypocrisie du jeu social a pour cadre un village algérien. Orgueilleux et fanfaron, Mounir (Lyes Salem) aspire à être reconnu à sa juste valeur, mais il a une faiblesse : sa soeur dont tout le monde se moque car elle est atteinte de narcolepsie. Un soir, alors qu'il rentre saoul de la ville, Mounir annonce sur la place du village qu'un riche homme d'affaires étranger a demandé la main de sa soeur. Du jour au lendemain, il devient l'objet de toutes les convoitises. Aveuglé par son mensonge, il va sans le vouloir changer le destin des siens.

Influencé pour cette satire sociale par "les films de Kusturica, mais aussi par certaines comédies italiennes comme L’argent et la vieille ou Affreux, sales et méchants", Lyes Salem se définit comme "un réalisateur franco-algérien. Ma mère est française, mon père algérien, ils m’ont élevé dans cette double culture. Je suis né en Algérie, je vis à Paris depuis l’âge de 15 ans (…). J’ai voulu faire un film qui ne donne aucune prise à la victimisation : un film qui refuse une certaine tendance, ici, à n’admettre de cinéma nord-africain que celui qui parle de la difficulté d’être Algérien".

Produit par Isabelle Madelaine pour Dharamsala, Mascarades a bénéficié d’un budget de 1,15 M€ incluant une coproduction d’Arte France Cinéma et un préachat de Canal +. Haut et Court prévoit une sortie sur une combinaison de 60 à 80 copies et les ventes internationales sont assurées par U Media. A noter que Dharamsala qui avait aussi produit le premier long métrage remarqué de Gérald Hustache-Mathieu (Avril [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
) est actuellement en phase de casting pour le second long de ce même cinéaste : le film noir Poupoupidou (ex Comme Marilyn).

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.