email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

PRODUCTION France

Gilles Lellouche, trader génial au bord du gouffre pour Fabrice Genestal

par 

Gilles Lellouche, trader génial au bord du gouffre pour Fabrice Genestal

En pleine crise financière mondiale, le second long métrage de Fabrice Genestal, Black Box (titre provisoire), en tournage à Montréal après une longue gestation, semble on ne peut plus d’actualité. Le réalisateur remarqué avec son premier long La Squale (nominé au César du meilleur premier film en 2001) s’y attaque en effet sur le mode du thriller à la spéculation financière en dénonçant la toute puissance des hedge funds et la folie des hommes qui l’accompagne. Au casting figurent notamment Gilles Lellouche (Mesrine : l’instinct de mort [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
), Vahina Giocante (Bellamy [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
), Charles Berling (L’Heure d'été [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
) et Michael Madsen.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Inspiré d’une histoire vraie et signé par le cinéaste avec Paul Besson, le scénario retrace les mésaventures d’Erwan (Gilles Lellouche), trader de génie d’une grande banque new-yorkaise. Ayant l’intuition d’une analogie entre les mouvements du climat et les flux boursiers, il persuade une climatologue réputée de l’aider à trouver une martingale permettant de modéliser les marchés financiers. Mais une manœuvre très risquée lui coûte une perte importante et le suicide de son meilleur ami trader, même si les faits lui donnent raison le lendemain. Banni des marchés, Erwan crée un hedge fund à haut risque reposant sur un programme mathématique secret et convoité. Le succès ne tarde pas avec des performances record. Adoubé par ses investisseurs, Erwan obtient la suppression de ses limites de risques, mais son triomphe dérange ses anciens collègues, les plus grandes banques et les institutions financières. Obsédé par l’accomplissement de son destin, Erwan devient le Guide d’un nouvel ordre capitaliste, mais à force de jouer avec le feu, il prend le risque de se brûler...

Produit à 70 % par la France via Cine Nomine (Thierry Wong et Pierre Forette) et La Petite Reine (Thomas Langmann), le film bénéficie d’une coproduction belge de Versus Production (Jacques Henri Bronckaert) à hauteur de 10 % et de l‘appui du Canada. Sélectionné en 2006 à l’Atelier du Festival de Cannes, Black Box a reçu 500 000 euros de soutien d’Eurimages et une avance sur recettes du Centre National de la Cinématographie (CNC). Démarré le 26 janvier à Montréal, le tournage s’y terminera la semaine prochaine avant quelques jours à New York. La distribution en salles sera assurée par TFM en France et par Lumière en Belgique, alors que Reine Sales pilote les ventes internationales.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy