Thelma (2017)
Nico, 1988 (2017)
The Charmer (2017)
Muchos hijos, un mono y un castillo (2017)
L'Usine de rien (2017)
Out (2017)
Soleil battant (2017)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

email print share on facebook share on twitter share on google+

Country Focus: Belgique

L'autre cinéma belge

- Le cinéma flamand se revendique depuis quelques temps comme l’autre cinéma belge, et la moisson cannoise 2009 n’a fait que renforcer cette assertion. Avec La Merditude des Choses [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Felix van Groeningen
fiche film
]
, sélectionné à La Quinzaine des Réalisateurs, Felix Van Groeningen a savamment entretenu le buzz en pédalant crânement tous attributs à l’air libre sur la Croisette, entourés de ses acteurs. Comme pour ne pas faire mentir la réputation d’irrévérence belge, qui colle aux basques du plat pays depuis C’est arrivé près de chez vous. Evidemment, le film n’avait pas besoin de ce sympathique coup, tant son ton, son univers et ses personnages semblent calibrés pour satisfaire au cahier des charges du film belge : un duo de surréalisme et de socialisme triplé d’un alcoolisme plus que mondain. Mais la moisson cannoise a également permis de dévoiler un pan moins déjanté, plus contemplatif de la production flamande, avec Lost Persons Area [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
et Altiplano [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
, tous deux sélectionnés à la Semaine de la Critique.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Au sommet du box office

Avec La Merditude des Choses [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Felix van Groeningen
fiche film
]
et Altiplano [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
, le cinéma flamand a enfanté deux monstres de festivals, qui tournent encore un an après. Le Monde titrait d’ailleurs il y a quelques mois encore sur « la fierté retrouvée du cinéma belge flamand ». Cette fierté vient aussi de l’incroyable déclaration d’amour du public flamand à son cinéma. En 2008, Erik Van Looy révolutionnait le box office belge avec son thriller Loft [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, qui attira pas moins de 1.150.000 spectateurs, soit un record toutes catégories confondues. On savait déjà que le public flamand aimait ses films, les succès récents de Zaak Alzheimer [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, Windkracht ou Ben X [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Nic Balthazar
interview : Peter Bouckaert
fiche film
]
l’avaient entériné, mais l’ampleur du phénomène Loft a surpris tout le monde, d’autant que le film n’a à peu près pas été distribué en Wallonie! Et malgré toutes les prévisions, l’année 2009 a quasiment égalé les chiffres records de 2008, et aurait peut-être même pu les surpasser s’il n’avait été les conditions climatiques extrêmes de le fin d’année. C’est d’autant plus significatif que 2008 n’a pas bénéficié d’un poids lourd comme Loft pour doper ses résultats. C’est donc La Merditude qui a surpris son monde en rassemblant 425.000 spectateurs, suivi par Dossier K (la suite du Zaak Alzheimer, sortie en toute fin d’année), avec 220.000 entrées. Le film flamand représentait ainsi 10% de part de marché en Belgique, et plus impressionnant encore 15 à 20% sur le marché flamand, soit un très bon taux à l’échelle européenne.

De la diversité…

Les excellents résultats s’expliquent par le nombre films ayant convaincu les foules. Cette répartition des entrées sur de nombreuses productions illustrent la diversité du cinéma flamand d’aujourd’hui. Les films pour enfants tiennent une place non négligeable, essentiellement des « sagas » produites par Studio 100 (cette année Het Geheim van Mega Mindy, 185.000 entrées ; Plop en de Kabouterbaby, 100.000 ; Anubis en de Wraak Van Arghus, 66.000). Là encore, seul le public néerlandophone est concerné, et les jeunes flamands se ruent en masse à chaque vacance scolaire sur ces produits de grande consommation. L’année 2009 a également permis d’offrir une belle exposition à de jeunes auteurs comme Geoffrey Enthoven (Over the Hill Band [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
), Pieter Van Hees (Dirty Mind [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
) ou encore Dorothée Van den Berghe (My Queen Karo), ou de célébrer le retour du héros du box office, Stijn Coninckx, qui s’est essayé au français avec Sœur Sourire. Le cinéma flamand s’enrichit également des nombreuses coproductions dans lesquelles il s’engage, avec son partenaire « naturel » francophone en premier lieu. L’année 2009 a vu éclore de nombreuses coproductions avec la partie méridionale du pays, que ce soit le déjanté Panique au Village [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Stéphane Aubier et Vincen…
interview : Stéphane Aubier et Vincent…
fiche film
]
(présenté à Cannes), le pharaonesque Mr Nobody [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Jaco Van Dormael
interview : Jaco Van Dormael
fiche film
]
, le poignant Le Jour où Dieu est parti en voyage [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
, ou encore l’ovni de l’année, Les Barons [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
Interview avec le réalisateur et l'act…
interview : Nabil Ben Yadir
fiche film
]
, gros succès du box office belge francophone. Cet essor des coproductions est encouragé par le partenariat mis en place entre le Vlaams Audiovisueel Fonds et le Centre du Cinéma et de l’Audiovisuel de la Communauté française de Belgique, ainsi que par l’élargissement du fonds régional Wallimage à Bruxelles (avec la ligne d’investissement Wlalimage/Bruxellimage), désormais ouvert aux productions flamandes bruxelloises.

Suivez cette étoile

Cette année, la sélection à la Quinzaine de Little Baby Jesus of Flandr [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
Gust Van den Berghe ne devrait pas passer inaperçue, et constitue une logique succession à celle de La Merditude. Little Baby Jesus est l’adaptation d’une pièce de théâtre bien connue en Flandres, datant de 1924. Le film adopte la forme d’un conte de Noël : trois mendiants décident de chanter Noël pour glaner le peu d’argent qu’il leur faut pour boire et manger. Au hasard de leurs pérégrinations, ils se perdent dans la forêt, où ils revivent la nativité… Gust Van den Berghe s’est emparé de ce matériau traditionnel, qu’il a choisi de revisiter de façon radicale, notamment en confiant la grande majorité des rôles à des acteurs atteints de trisomie. Il est également à noter que le film, tourné en noir et blanc, et en fait le projet de fin d’étude du jeune réalisateur. On sent déjà d’ici le culte surgir…

Rencontre express avec Tomas Leyers (Minds Meet), producteur de Little Baby Jesus of Flandr et Lost Persons Area

« La sélection de Lost Persons Area a contribué à mettre le film sous les projecteurs de la scène internationale, et m’a permis de rencontrer de nombreux réalisateurs et producteurs. Cette nouvelle sélection me surprend peut-être encore plus, et me conforte dans mes choix éditoriaux en tant que producteur. La découverte de Little Baby à l’état de projet m’a fait un choc, un choc esthétique que j’ai voulu partager avec le public, c’est ça qui motive mon travail de producteur. J’ai l’impression que les créateurs flamands aujourd’hui partagent une sorte d’opiniâtreté artistique. La Belgique est un pays surréaliste, qui remet en quotidiennement en question notre bon sens. Cela crée un environnement créatif incroyable. Nous avons la chance de pouvoir expérimenter librement, de pouvoir explorer notre background culturel sans inhibitions, sans être lestés par le poids des traditions. Dans la foulée de nos chorégraphes, nos artistes plasticiens ou nos metteurs en scène de théâtre, nos réalisateurs osent et innovent. It's like they study the Old Flemish School to create some New Flanders Cool.”

Key figures

Population : 10.666.866
58.96% Flemish inhabitants, and 40.36% French-speaking inhabitants
Admissions : 21.922.504
Number of screens : 491
Domestic films market share: 10% (Flemish movies, 15 to 20% in Flanders)
Number of films produced: 39 including 30 co-productions (including French-speaking movies)

Box office 2009

1. The Misfortunates, Felix Van Groeningen, 450,300 admissions
2. Dossier K, Jan Verheyen, 408,176 admissions
3. Loft, Erik Van Looy, 250.000 admissions (released in 2008). Total admissions 2008-2009: 1,194,434
4. The Secret of Mega Mindy, Matthias Temmermans, 184,335 admissions
5. S&M Judge, Erik Lamens, 120,105 admissions
6. Luke and Lucy & The Texas Rangers, Wim Bien and Mark Mertens, 102,630 admissions

 

dans ce country focus

Newsletter

ArteKino
Unwanted_Square_Cineuropa_01

Follow us on

facebook twitter rss