Corps et âme (2017)
The Square (2017)
La Passion Van Gogh (2016)
L'Usine de rien (2017)
Soleil battant (2017)
La Belle et la meute (2017)
Out (2017)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

email print share on facebook share on twitter share on google+

Dossier industrie: Distribution et exploitation

2010, une année mitigée pour la fréquentation des cinémas européens

par 

- A l’occasion du 61e Festival international du film de Berlin, l'Observatoire européen de l'audiovisuel publie ses premières estimations sur la fréquentation des cinémas européens en 2010. Au total, l’Observatoire estime que les entrées en salles dans l’Union européenne ont reculé de 2 %, soit 961 millions de billets vendus.

2010 a été une année mitigée, la fréquentation variant sensiblement selon les marchés. Elle a diminué dans 11 des 23 marchés de l'UE pour lesquels des données provisoires sont disponibles et augmenté dans 12 d’entre eux. Bien qu'il soit encore trop tôt pour une estimation globale des recettes brutes des salles pour l'UE, leur augmentation dans 14 des 21 marchés de l'UE pour lesquels des données sont disponibles, suggère que les films 3D ont continué à soutenir la croissance des recettes au guichet, mais n'ont pas réussi à stimuler la croissance globale de la fréquentation comme ils l'avaient fait en 2009.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Fréquentation des salles de cinéma dans l'Union européenne 2001-2010 (en millions)

berlinale2011_g1.png

Grâce à la sortie en 2010 seulement de Avatar, l'Italie a enregistré la croissance la plus importante en valeur absolue (+12,3 millions, +11 %) pour atteindre 123,4 millions d'entrées, son plus haut niveau depuis 1987. Un autre record a été battu en France, où 201,1 millions de billets ont été vendus en 2010 (+5,4 millions, +2,7 %), son plus haut niveau depuis 1967. Toutefois, la fréquentation a considérablement diminué en Allemagne (-19,7 millions, -13,5 %), en Espagne (-12,8 millions, -11,7 %) et au Royaume-Uni (-4,2 millions, -2,4 %).

En dehors de l’UE, le marché de la Fédération de Russie présente comme les années précédentes une impressionnante tendance à la hausse, avec une augmentation de 19,5 % des entrées en salles (165,5 millions de places vendues), et devient le troisième plus grand marché cinématographique en Europe en termes de fréquentation, presque à égalité avec le Royaume-Uni. 2010 s'est également révélée fructueuse pour le marché cinématographique turc, où la fréquentation a augmenté de 11,3 % à 41,1 millions, son plus haut niveau depuis des années.

Cinéma dans les pays européens : chiffres clés 2009 -2010 provisoire
berlinale2011_t1_fr.png
données estimées par l'Observatoire européen de l'audiovisuel

Aucun modèle général ne s’applique au succès national des films européens

Comme le marché cinématographique global, les films nationaux se sont comportés de façon très différente selon les pays, avec une part de marché en baisse dans 13 et en hausse dans 10 des 23 Etats membres de l'UE pour lesquels des données sont disponibles.

Parmi les pays où les films nationaux ont obtenu de très bons résultats en 2010, il convient de citer la République tchèque et l'Italie. Les films italiens représentent 32 % du total des entrées (contre 24,4 % en 2009), ce qui est encore plus impressionnant à la lumière de la forte croissance globale de la fréquentation des salles en Italie en 2010. Entraînés par Benvenuti Al Sud, le remake italien de Bienvenue chez les Ch'tis, film national ayant généré le plus de recettes de tous les temps, quatre films nationaux figurent parmi les 10 premiers films. En République tchèque, les films nationaux avec une part de marché de 34,8 % ont – tout comme les films à succès 3D américains – considérablement contribué à la croissance globale des recettes au guichet. Cinq des dix premiers films sont nationaux et la comédie de Jirí Vejdelek, Zeny v pokuseni (Women In Temptation) s'impose devant des films comme Avatar ou Harry Potter.

D'autre part, 2010 a été une année particulièrement difficile pour les films allemands : les films nationaux ont réalisé presque deux fois moins d'entrées que l'année précédente (environ 18,8 millions contre 40,1 millions), et sont ainsi majoritairement responsables de la baisse globale de la fréquentation. En dehors de l'UE, la Turquie reste le premier pays européen en termes de part de marché des films nationaux, les films turcs représentant 53 % du total des entrées en 2010.

 

dans ce dossier

Newsletter

ArteKino
Les Arcs call
Unwanted_Square_Cineuropa_01

Follow us on

facebook twitter rss