Miséricorde (2016)
6.9 on the Richter Scale (2016)
Belle Dormant (2016)
Callback (2016)
Sámi Blood (2016)
Grave (2016)
The Young Lady (2016)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

email print share on facebook share on twitter share on google+

Dossier: Tendance du marché

Recul de la fréquentation dans l'UE en 2012 mais part de marché record pour les films européens

par 

- En 2012, les films européens ont vu leur fréquentation augmenter de 12 % par rapport à l’année précédente (environ 313 millions d’entrées) grâce au succès de Skyfall, le dernier opus de la franchise James Bond. Les dernières aventures de l’agent secret britannique, une coproduction majoritairement britannique, ont permis à la part de marché des films européens dans l’UE d’atteindre 33,6 %, son niveau le plus élevé du siècle. En effet, depuis de nombreuses années, les entrées des films européens ont du mal à passer le seuil des 30 % de part de marché de l’Union européenne. Cette part de marché de 33,6 % est constitué à plus d’un tiers par les films européens non nationaux et en augmentation de 5,6 % par rapport à 2011, soit exactement la part de marché de Skyfall. D’une certaine façon, en tant que héros britannique bénéficiant du soutien américain, James Bond a occupé l’espace laissé vacant par la disparition de Harry Potter.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Les chiffres globaux pour l’UE représentent, plus que jamais, un artefact mathématique car il existe des différences notables entre les pays européens. La fréquentation a baissé de 2,2 % dans l’Union européenne, à 933,3 millions d’entrées. Des pays comme la Finlande (19,7 % de croissance) ou la Roumanie (+15,4 %) ont résisté à cette tendance à la baisse. Quant aux grands marchés, le Royaume-Uni est resté stable et l’Allemagne a progressé de 4,3 % par rapport à l’an passé. Bien que la France ait vendu le plus grand nombre de billets dans l’UE (203,4 millions), la fréquentation nationale a baissé de 6,3 %.

Ce recul de la fréquentation n’a pas empêché les recettes brutes des salles d’atteindre, pour la seconde année consécutive, le niveau record de 6,47 milliards EUR. Ce résultat est dû à la hausse du prix des billets (la moyenne en 2012 était de 6,90 EUR) grâce aux sorties en 3D.

Déclin de la part de marché des films résultants d’investissements américains en Europe

Skyfall, film britannique ayant bénéficié de l’appui solide d’un grand studio américain, est le champion incontesté des recettes en salle mondiales avec 44 millions d’entrées dans l’Union européenne et 36 millions en Amérique du Nord. Il s’agit du James Bond le plus rentable de tous les temps. Il est suivi à distance par les blockbusters américains tels que Ice Age: Continental Drift, The Dark Night Rises et The Twilight Saga: Breaking Dawn – Part 2. Cela confirme la tendance au succès des franchises, 10 des 25 films ayant réalisé le plus d’entrées étant des suites.

Avec 22 films américains parmi les 25 films ayant réalisé le plus d’entrées dans l’UE, la part de marché des films américains dans l’UE en fonction des entrées (62,8 %) est légèrement supérieure à celle de l’année dernière (61,8 %). La principale catégorie à avoir diminué par rapport à 2011 est celle des films produits en Europe avec des capitaux américains (EUR inc/US), en baisse de 8,1 % à 2,1 % sur un an. Les films non américains non UE ont représenté 1,4 % du total des entrées, contre 1,8 % en 2011.

Tableau 1 : Fréquentation des cinémas en Europe (2010 – 2012 provisoire)

Tableau 1

Légère amélioration de la circulation des films européens

Outre Skyfall, deux autres films de l’UE figurent par les 20 films ayant réalisé le plus d’entrées. Intouchables est le film français qui connut le plus grand succès commercial de tous les temps sur le marché français (21,4 millions d’entrées entre 2011 et 2012) ; il ne s’incline devant Titanic que d’une poignée de spectateurs. Plus important encore, le film a passé les frontières et s’est classé parmi les films ayant réalisé le plus d’entrées dans la plupart des marchés de l’UE (par exemple n° 1 en Allemagne et aux Pays-Bas, n° 3 en Pologne, n° 4 en Italie et en Espagne). Avec 18,5 millions d’entrées dans les pays de l’UE autres que la France, Intouchables a réalisé 46 % de ses entrées européennes sur des marchés non nationaux, chiffre exceptionnel pour une comédie française. Intouchables est ainsi devenu la production de langue non anglaise à avoir connu le plus grand succès de tous les temps sur le marché international. Toutefois, c’est un autre film français, cette fois en anglais, Taken 2 (n° 17 dans l’UE), qui figure parmi les 20 films ayant réalisé le plus d’entrées aux Etats-Unis, à côté de Skyfall. Egalement tourné en anglais, le film catastrophe espagnol Lo imposible (n° 26 dans l’UE) est le quatrième film européen à avoir attiré le plus de spectateurs de l’année, principalement grâce à son marché national. Il n’est donc pas surprenant qu’il s’agisse du film espagnol qui a enregistré le plus de recettes de tous les temps en Espagne.

Tableau 2 : Répartition des entrées dans l’Union européenne en fonction du pays d’origine (2008– 2011e) (en % du total des entrées en salles)

Tableau 2

Augmentation de la production de films de fiction de l’UE, mais chute de 10 % de la production de documentaires

Un point de repère pour le volume de production de l’UE a été fixé en 2011 avec 1 336 films tournés. Par comparaison, 1 299 films ont été produits en 2012 (37 de moins que l’année précédente). Toutefois, ce recul est principalement dû à une assez légère baisse de la production de documentaires, les longs métrages ayant été très nombreux en 2012. Hormis la quantité, l’anatomie de la production cinématographique a changé par rapport à 2011 ; le budget moyen a chuté dans la plupart des principaux pays de production, tels que l’Espagne et la France, alors que dans d’autres, comme au Royaume-Uni, les dépenses globales ont été considérablement réduites. En outre, dans plusieurs grands pays de production, la tendance en matière de budgets est aux extrêmes supérieurs et inférieurs. De même, le nombre de coproductions internationales a augmenté car il s’agit d’un moyen pour poursuivre l’activité alors que l’investissement national diminue et, dans de nombreux cas, les aides publiques subissent des coupes importantes.

Tableau 3 : Nombre de longs métrages produits au sein de l’Union européenne (estimation)

Tableau 3

Trois cinémas européens sur quatre sont désormais numériques

Avec une pénétration de 74 % au sein de l’UE, le déploiement numérique est entré dans sa phase finale. Dans l’ensemble, l’UE a franchi le point de non-retour avec 21 693 écrans numériques fin 2012, soit 36 % de plus qu’en 2011. Là encore, chaque pays a progressé à une vitesse variable. Si le Luxembourg, l’Autriche, la Belgique et la Finlande sont entièrement, ou presque entièrement, numérisés, la Lituanie, la Grèce et la Slovénie sont toujours en retard avec une pénétration inférieure à 25 %. Les principaux marchés numériques en nombre d’écrans sont le Royaume-Uni et la France, alors que d’autres grands territoires comme l’Allemagne, l’Italie et surtout l’Espagne sont en dessous de la moyenne européenne de 74 %.

Tableau 4 : Top 5 des pays selon le nombre d'écrans numériques en 2012

Tableau 4

Tableau 5 : Classement des 20 films ayant réalisé le plus d’entrées en Europe en 2012 prov

Tableau 6 : Classement des 20 films européens ayant réalisé le plus d’entrées en Europe en 2012

Tableau 6

 

dans ce dossier

Newsletter

courgette oscar shortlist

Follow us on

facebook twitter rss

suspi_2016_web300x250