La Fille inconnue (2016)
Baccalauréat (2016)
María (y los demás) (2016)
United States of Love (2016)
Waves (2016)
Il più grande sogno (2016)
American Honey (2016)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

email print share on facebook share on twitter share on google+

Dossier: Tendance du marché

Niveau record des recettes brutes des salles dans l'Union européenne en 2015

par 

Niveau record des recettes brutes des salles dans l'Union européenne en 2015

- En se basant sur les données provisoires, l’Observatoire européen de l’audiovisuel estime que les recettes brutes des salles cumulées dans les 28 États membres de l’UE se sont envolées pour atteindre les 7,3 milliards d’EUR. Il s’agit du niveau le plus élevé – non corrigé des variations de l’inflation – jamais atteint, en hausse de 16 % par rapport à l’année précédente. La croissance des recettes brutes des salles est due à la fois à une augmentation de la fréquentation et à la hausse du prix des billets. Avec 976 millions de billets vendus, la fréquentation a progressé de 7,4 %, soit 67,5 millions de billets de plus qu’en 2014. Il s’agit de la deuxième meilleure année enregistrée dans l’UE au cours de la dernière décennie. Les cinémas de l’UE n’ont vendu plus de billets qu’en 2009, année marquée par Avatar et le facteur nouveauté que représentait la 3D. Le prix moyen du billet en Europe – en euros – est passé de 7 EUR à environ 7,50 EUR. Il convient de noter que, en 2015, les recettes brutes des salles – en devises locales – ont augmenté dans les 26 marchés de l’UE pour lesquels des données provisoires sont disponibles. Il s’agit de la croissance la plus homogène sur l’ensemble des territoires observée ces dix dernières années au moins. La croissance des recettes brutes des salles cumulées dans l’UE a été particulièrement stimulée par les bonnes performances d’une année sur l’autre du Royaume-Uni et de l’Irlande, qui ont enregistré – également grâce à l’appréciation de la livre britannique par rapport à l’euro – une augmentation de près de 400 millions d’EUR (+30 %), ainsi que de l’Allemagne (+187 millions d’EUR, +19 %).

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)Cine Iberoamericano Int

En dehors de l’UE, la Fédération de Russie a confirmé sa position de deuxième plus grand marché européen en matière de fréquentation avec 174 millions de billets vendus et des recettes brutes des salles atteignant 44,1 milliards de RUB, soit une augmentation de 1,9 % par rapport à 2014. Comme en Russie, la croissance de la fréquentation en Turquie a quelque peu ralenti : la fréquentation a légèrement diminué de 1,5 % à 60,5 millions de billets vendus et les recettes brutes des salles ont augmenté pour atteindre 681 millions de TRY (+4 %), le niveau le plus élevé des dernières décennies.

Les films des studios américains entraînent la croissance des recettes brutes des salles

Contrairement à 2014, la croissance de la fréquentation est principalement due aux excellents résultats enregistrés par plusieurs films de studios américains qui occupent 18 places du classement des 20 films les plus populaires dans l’UE en 2015. Les classements ont été dominés par Star Wars: Le Réveil de la force (39,8 millions d’entrées), Minions (39,5 millions), 007 Spectre [+lire aussi :
bande-annonce
making of
fiche film
]
(37,9 millions) et Jurassic World (30,4 millions). Il est intéressant de noter que ces quatre films ont vendu plus de 30 millions de billets dans l’UE en 2015 alors qu’en 2013 et en 2014, aucun film n’avait atteint ce seuil. Comme les années précédentes, les suites / présuites ou versions dérivées dominent les classements, occupant neuf des 10 premières places. Sur une base cumulative, les films américains représentent 64 % de part de marché estimée, légèrement en hausse par rapport à 2014 (63,2 %). Grâce à la vitalité renouvelée des films britanniques à capitaux américains tels que Spectre ou Kingsman: Services Secrets [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, la part de marché des films européens produits en Europe avec des capitaux américains (EUR inc) est passée de 0,4 % à 7,3 %.

Par ailleurs, la fréquentation enregistrée par les films européens a reculé, amenant la part de marché des films européens à chuter de 33,5 %, son niveau record exceptionnel de 2014, à 26,1 % (estimation) alors que seuls deux films européens figurent dans le top 20, le thriller d’action français Taken 3 [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
 (8,9 millions de billets vendus) et la comédie allemande Fack ju Göhte 2 [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
 (8,6 millions). Néanmoins, les films européens continuent d’obtenir de bons résultats sur plusieurs marchés nationaux - souvent grâce au succès de deux superproductions - notamment en France (35,2 %), en Finlande (29,9 %), au Danemark (29,8 %) et en Allemagne (27,5 %). Stimulés par le succès de films qualifiés de britanniques comme Star Wars ouSpectre, les films britanniques ont enregistré la part de marché record de 44,5 %, faisant du Royaume-Uni le marché de l’UE sur lequel la part de marché des films nationaux est la plus importante en 2015. Les films indépendants britanniques, tels que définis par le BFI (c’est-à-dire à l’exclusion des films soutenus par des studios américains), représentent 10,6 % du marché.

Tableau 1 : Recettes brutes des salles, fréquentation et parts de marché des films nationaux dans les pays européens 2014 – 2015 prov

Tableau 2 : Classement des 20 films ayant enregistré la plus forte fréquentation dans l’Union européenne en 2015 prov (1)

Tableau 3 : Classement des 20 films européens ayant enregistré la plus forte fréquentation dans l’Union européenne en 2015 ("EUR inc" inclus) prov (1)

La part de marché des films européens atteint son plus bas niveau depuis cinq ans

Contrairement à 2014, la croissance de la fréquentation est principalement due aux excellents résultats enregistrés par plusieurs titres des studios américains. Sur une base cumulative, la fréquentation des films américains a augmenté de quelque 50 millions, pour atteindre 64 % de part de marché (estimation), tandis que la plus forte progression en matière de fréquentation est due à la vitalité renouvelée des films britanniques produits avec des capitaux américains (GB inc) dont la part de marché est passée de 0,4 % à 7,3 %. D’autre part, la fréquentation enregistrée par les films européens a reculé, amenant la part de marché des films européens à chuter de 33,5 %, son niveau record exceptionnel de 2014, à 26,1 % (estimation), son niveau le plus bas des cinq dernières années. 

Tableau 4 : Part de marché dans l’UE par pays d’origine 2011 – 2015 prov
En % de la fréquentation totale. Estimations provisoires.

Le volume de production des films de l’UE continue à progresser

Après avoir marqué une pause en 2014, les niveaux de production de l’UE ont repris leur croissance des dernières années : le nombre estimé de longs métrages européens est passé de 1 593 à 1 643 films cinématographiques. Selon les estimations, ce chiffre se décompose en 1 127 films de fiction (69 %) et 516 documentaires de long métrage (31 %). L’augmentation de l’activité de production est principalement liée au nombre croissant de coproductions qui représentent 24 % du volume de production total en 2015.

Tableau 5 : Nombre de films de long métrage produits dans l’Union européenne 2011 – 2015prov
Estimations provisoires

Le taux de conversion au numérique dans l’UE s’est maintenu à 92 %

Selon les chiffres fournis par MEDIA Salles, le processus de numérisation est plus ou moins terminé dans l’UE. Fin 2015, un total de 19 États membres de l’UE ont converti 90 % ou plus de leur parc d’écrans. Seuls trois États membres enregistrent des taux de pénétration des salles numériques inférieurs à 70 % : l’Estonie (69 %), la Lituanie (61 %) et la République tchèque (55 %). Fin 2015, le nombre total de salles numériques atteint 29 705, soit 92 % du parc d’écrans total de l’UE. Il s’agit du même taux que celui enregistré en 2014.

Tableau 6 : Salles numériques dans l’Union européenne 2011 – 2015 prov

Des informations détaillées sur les marchés cinématographiques nationaux en Europe ainsi que dans le reste du monde sont publiées dans FOCUS 2016 Tendances du marché mondial du film préparé par l’Observatoire européen de l’audiovisuel pour le Marché du Film de Cannes.

 

dans ce dossier

Newsletter

Home Sweet Home

Follow us on

facebook twitter rss

Les Arcs