Muchos hijos, un mono y un castillo (2017)
Soleil battant (2017)
L'Usine de rien (2017)
Out (2017)
Corps et âme (2017)
Le Redoutable (2017)
Thelma (2017)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

email print share on facebook share on twitter share on google+

Dossier industrie: Green Film Shooting

Du changement dans l’air

par 

Du changement dans l’air

- Situés dans une vaste étendue boisée juste à l’extérieur de Munich, les studios de la Bavaria Filmstadt ont révolutionné leur politique énergétique. Le système de chauffage fonctionne de manière durable à l’énergie géothermale et à l’électricité générée par énergie hydraulique. Non seulement l’infrastructure du studio est devenue neutre en carbone, mais les productions réalisées dans le complexe de studios adoptent également le concept.  

« Nous menons une campagne pour sensibiliser les producteurs sur le fait qu’une gestion des ressources durable ira loin au bout du compte », explique Achim Rohnke, directeur général de Bavaria Film GmbH. Une production qui en bénéficie ici, c’est le feuilleton télévision quotidien de longue date Sturm der Liebe (le Tourbillon de l’Amour) qui détient plus de 20% de la part d’audience de la télévision allemande publique en journée. Du fait que quelques uns des décors extérieurs de la série sont situés dans l’ensemble des studios, les acteurs et l’équipe n’ont pas à voyager. L’avantage de cet emplacement se reflète dans le total en CO2 : l’empreinte carbone a été réduite de 44 pourcent, de 700 t à 400 t. Les émissions restantes étaient dues à l’utilisation de véhicules, les trajets faits par cents membres du casting et de l’équipe, les trajets vers des lieux extérieurs, les nuits en hôtels, la construction des décors et la restauration. Ces émissions sont compensées par l’achat de certificats pour un projet de reforestation au Mozambique et pour un projet géothermique en Indonésie.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Ces efforts ont fait de Sturm der Liebe, un pionnier international en cette matière : c’est le seul feuilleton quotidien à avoir éliminé son empreinte carbone. « Comme nous tournons la douzième saison maintenant, nous avons beaucoup d’expérience, ce qui facilite l’optimisation du processus de production en ce qui concerne l’utilisation prudente de l’énergie et des ressources », rapporte le responsable de production Peter Proske.     

Les conditions respectueuses de l’environnement des studios Bavaria ont aussi attirées le comédien star Michael Bully Herbig, qui a choisi de produire là-bas la sitcom télévision Bully macht Buddy afin d’augmenter l’intérêt des téléspectateurs pour la sortie cinéma de sa nouvelle comédie Buddy. La minisérie en six parties, que Herbig a enregistrée à l’américaine devant un public, est une adaptation humoristique sur la création de sa dernière comédie Buddy [+lire aussi :
bande-annonce
making of
fiche film
]
, qui, en retour, est le premier long-métrage à être produit de façon durable en Allemagne.   

Le film européen d’action et d’aventure Big Game a également été filmé à l’intérieur et autour du complexe des studios Bavaria. Jalmari Helander, plus connu pour son film d’horreur de Noël Père Noël Origines [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Jalmari Helander
fiche film
]
(Rare Exports), a réalisé le film, qui a pour vedette la légende de Hollywood Samuel L. Jackson, en président des États-Unis. Durant un complot terroriste visant à le kidnapper, le président des États-Unis atterri en catastrophe au milieu des bois dans une capsule d’éjection alors que l’Air Force One continue son vol. Un adolescent envoyé dans la forêt pour un rite de passage survivaliste lui vient en aide.            

« Bavaria est le seul studio en Europe à avoir sa propre forêt », signale le coproducteur allemand Jens Meurer. L’atterrissage en urgence de la capsule d’éjection ainsi que les scènes à l’intérieur de l’Air Force One et du Pentagone étaient filmés dans des conditions sans émission de carbone dans les studios Bavaria. Il était facile pour l’équipe de se déplacer entre les plateaux, ce qui s’est démontré être un avantage à la fois économique et écologique. Achim Rohnke considère que Big Game est la preuve de ce concept : « C’est un résultat satisfaisant par rapport aux efforts que nous avons fourni ces derniers mois ; en modernisant constamment nos studios et en optimisant nos services concernant les besoins des coproductions internationales. »

Newsletter

ArteKino
Les Arcs call
Unwanted_Square_Cineuropa_01

Follow us on

facebook twitter rss