Fuocoammare, par delà Lampedusa (2016)
La reconquista (2016)
El hombre de las mil caras (2016)
Que Dios nos perdone (2016)
L'Avenir (2016)
Aloys (2016)
Dogs (2016)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

email print share on facebook share on twitter share on google+

Dossier: Green Film Shooting

Green Film Shooting : la grande longévité des LED

par 

Green Film Shooting : la grande longévité des LED

- Dans le cadre de la modernisation de ses studios, ZDF a fait le choix de l’efficacité énergétique pour son éclairage, en optant pour des luminaires à LED extrêmement performants. Cette technologie innovante sera mise à profit pour multiplier les possibilités créatives, et optimisera aussi le flux de travail quotidien des productions. Le Studio 1 à Mainz, le berlinois Hauptstadtstudio ("studio de la Capitale"), ainsi que les autres studios que possède ZDF dans le reste de l’Allemagne et à l’étranger, vont s’équiper de ces éclairages à LED.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

"Les exigences actuelles ont complètement modifié notre façon de concevoir l’éclairage’’, explique Andreas Keding, l’ingénieur spécialisé dans les studios et le matériel d’éclairage chargé de la modernisation des studios de ZDF. Grâce à l’utilisation de caméras HD ultra-sensibles à la lumière, le Studio 1 de Mainz (où sont tournés Der Länderspiegel et plusieurs autres émissions de 3Sat) nécessite beaucoup moins de lumière artificielle. L’éclairage de base est passé de 110 projecteurs à seulement 70 projecteurs halogène équipés de lentilles de Fresnel, qui ne consomment que 2 KW, contre 5KW auparavant. "On économise ainsi près de 400KW par heure d’enregistrement". 

Les traditionnels systèmes d’éclairage fluorescent vont être remplacés par des bancs de lampes à LED dans les cycloïdes des studios. Les panneaux d’éclairages Led-Cyc9 de la société LLDE, d’une surface de 150 m², permettront quant à eux d’adoucir le contre-jour. En plus de garantir 30% de luminosité supplémentaire sur le résultat, la LED RGBW haute puissance remporte une note élevée dans la sphère créative, car elle offre une plus grande sélection de couleurs (rouge, vert, bleu et blanc) pour les cycloïdes. "On peut produire absolument toutes les nuances dont on a besoin en y ajoutant des combinaisons de techniques d’éclairage", explique Michael Kriwet, directeur de la technologie au sein de la société colonaise Lightequip, qui est responsable de la sélection des produits et de la gestion du projet. Ces lampes à rétro-éclairages LED ont un avantage majeur : les gels et filtres ne sont dorénavant plus nécessaires, ce qui permet d’économiser du temps et de la main d’œuvre, et contribue ainsi à réduire les frais.

Keding fait observer que les nouvelles lampes à rétro-éclairage LED permettent même de projeter une BlueBox ou un écran vert pour inclure des éléments virtuels pendant l’enregistrement de l’émission. Der Länderspiegel a ainsi utilisé certains éléments de décors partiellement virtuels pour pouvoir diffuser des images à côté du présentateur. "Avant, il fallait déployer un Duvatine, mais aujourd’hui on utilise la lumière, donc il n’est plus nécessaire d’installer un ensemble complexe d’éléments de décor. La consommation d’énergie a ainsi diminué, tandis que le nombre de formats que l’on peut produire s’est multiplié, et le délai nécessaire au montage et démontage des plateaux s’est considérablement réduit".

Les bancs de lampes à LED viendront équiper le Hauptstadtstudio de Berlin, où sont produites des émissions en direct comme le ZDF-Morgenmagazin, le Berlin Direkt, Aspekte, Maybritt Illner et plusieurs autres émissions de débat politique. L’augmentation du nombre de productions requérait une conversion vers l’éclairage par LED. "Nous devons intervenir plus rapidement dans le studio", souligne Keding. "Morgenmagazin (la matinale télévisée de la chaîne) nous oblige à réaliser douze montages et démontages de plateau différents par semaine, parce que le plateau change chaque jour, et parfois même deux fois par jours".

Les lampes à LED ont une meilleure rentabilité énergétique que l’éclairage fluorescent traditionnellement utilisés dans les studios. "Leur durée de vie est beaucoup plus longue, jusqu’à 50 000 heures, ce qui les rend plus respectueuses de l’environnement tout au long de leur cycle de vie, dès leur fabrication puis leur mise en marche jusqu’à leur destruction, puisqu’on n’utilise qu’un tout petit peu de silicate", remarque Kriwet. "C’est la première génération de lampes qu’on ne remplacera pas au bout de vingt ans parce qu’elles seront physiquement hors d’usage, mais uniquement parce qu’elles auront été rendues désuètes par l’arrivée d’une nouvelle technologie de pointe". 

Newsletter

Digital Production Challenge II - v1

Follow us on

facebook twitter rss

Les Arcs 350x250